Le management est la capacité du manager à diriger ses collaborateurs. Chaque entreprise a son style de management. Ce dernier dépend surtout de la personnalité du manager, de la culture d’entreprise et du domaine d’activité de l’entreprise. Voici les principaux styles de management.

Le management autoritaire

Ce style est aussi appelé management directif. C’est le manager qui dirige, ordonne et fixe les objectifs à atteindre, sans consulter ses collaborateurs. Les consignes sont claires, mais strictes. Le manager définit aussi les méthodes que les salariés doivent utiliser pour atteindre les résultats. La confiance et l’autonomie accordées aux salariés sont limitées. Les collaborateurs craignent le manager.

Ce dernier récompense les résultats positifs et sanctionne les échecs. Le principal avantage de ce type de management, c’est qu’il est efficace dans les situations d’urgence, car la prise de décision est rapide. Toutefois, il démotive les salariés et limite leur créativité. Le manager doit savoir ce qu’il fait et montrer qu’il sait où il va.

Le management persuasif

Il y a toujours une forte implication du manager. Mais ce dernier est plus tourné vers ses salariés. Ces derniers disposent d’un peu plus de liberté et d’autonomie. Le manager leur demande souvent leurs avis et suggestions, mais c’est toujours lui qui détient le pouvoir décisionnel. Dans ce style de management, le manager est un leader.

Au lieu de donner un ordre à ses collaborateurs et exiger qu’ils le suivent sans poser de question, le manager explique et convainc. Il sait persuader sur l’importance des objectifs. Cela permet de renforcer le sentiment d’appartenance des salariés à l’entreprise, de renforcer la cohésion de l’équipe et de motiver les collaborateurs. Toutefois, le management persuasif est plus complexe à mettre en place.

Le management participatif

Le manager accorde une grande confiance à ses collaborateurs, et vice-versa. Il définit les tâches à effectuer et les objectifs à atteindre, mais les salariés disposent d’une grande latitude en ce qui concerne les méthodes à mettre en place pour arriver aux résultats voulus. Les collaborateurs sont plus impliqués dans la vie de l’entreprise.

Ils communiquent mieux leurs idées et laissent exprimer leur créativité. Le manager fait partie de l’équipe et, au lieu de la diriger, il ne fait que l’encadrer. Ce style de management stimule la motivation des salariés et augmente leur productivité. Mais il requiert un fort engagement de la part des collaborateurs, ainsi que de la créativité et de la capacité à travailler en autonomie.

Le management délégatif

Comme le management autoritaire, ce style de management est aussi centré sur le résultat. Mais la différence entre les deux, c’est que dans le management délégatif, le manager consulte ses collaborateurs avant la prise de décision. Plus de responsabilités et de missions sont confiées aux salariés.

À eux de trouver les méthodes pour atteindre les objectifs. Par ailleurs, le manager stimule les créativités de ses collaborateurs. Il n’ordonne pas, mais sollicite. Les employés sont plus motivés et productifs, car ils apprécient que le manager les valorise. Mais le principal inconvénient du management délégatif, c’est le risque que la hiérarchie ne soit pas respectée.