L’or : une solution pour faire fructifier sa trésorerie ?

Quand on parle de moyens pour sécuriser et faire fructifier sa trésorerie, on a souvent tendance à penser aux SICAV. Cela est raisonnable sachant que ces placements sont sans risque et permettent même de profiter d’un rendement environnant le 1%. Une solution alternative pouvant présenter encore plus d’avantages existe cependant : l’or. Avant de la choisir cependant, il est important de prendre en compte des informations suivantes.

Gain de valeur assuré en période de crise

Le premier terme qui vient en tête quand on parle d’investissement dans l’or est « valeur refuge ». Cet actif vous permet en effet de mieux protéger votre trésorerie en cas de crise et de perte d’activité. Il n’est donc pas étonnant de savoir que beaucoup d’entreprises familiales le choisissent en tant que solution alternative aux placements bancaires.
Une bonne partie d’entre elles s’exercent même dans les secteurs qui sont les plus vulnérables aux crises comme le transport, le tourisme et la publicité. Elles sont en effet conscientes que durant les périodes les plus délicates, elles peuvent toujours compter sur un actif qui gagne généralement en valeur durant les crises, à l’inverse de la quasi-totalité de ses concurrents.

Support efficace pour une gestion prédictive

L’investissement dans l’or constitue une stratégie efficace de gestion prédictive. En effet, disposer d’un tel actif, en une quantité non négligeable, vous permet d’avoir plus d’arguments à valoir auprès de vos partenaires financiers.
Reconnaissons en effet que ceux-ci ne prêtent qu’aux entreprises pouvant leur présenter des garanties de leur capacité à rembourser. Mieux encore, quand vous présentez des garanties, les organismes financiers acceptent plus facilement de vous prêter une somme importante. De quoi vous permettre d’atteindre vos objectifs de croissance.
Vous pourrez même ne pas avoir besoin d’emprunter pour parvenir à vos objectifs. Il vous suffira en effet, pour cela, d’attendre le bon moment pour mettre en vente votre stock d’or et de percevoir un financement suffisant pour réaliser un nouveau projet d’envergure.

Attention aux variations !

Comme n’importe quel actif, l’or peut subir des variations. Ainsi, dans les périodes où sa valeur est plus importante, vous aurez assez de moyens dans votre trésorerie pour la compensation d’une éventuelle perte d’activité.
Par contre, dans les circonstances contraires, vous ne pourrez réaliser que des moins-values qui devront encore faire baisser vos bénéfices. Il s’agit cependant de connaître le bon moment pour acheter et vendre pour ne pas surprendre votre comptabilité. Le mieux est en effet d’acheter en temps normal et d’attendre une période de crise pour revendre.
Le risque de rencontrer de mauvaises surprises est, par ailleurs, réduit en veillant à ne pas dépasser les 10% de composition en or de votre trésorerie. Cette dernière est en effet mieux protégée quand elle est plus diversifiée.

Comment investir dans cet actif ?

Pour investir dans l’or afin de constituer votre trésorerie, vous aurez généralement 3 options :

  • L’or physique : dans ce cas, vous pouvez vous rendre sur le site internet de AU COFFRE : https://www.aucoffre.com/pages/acheter/comment-acheter-de-l-or/voir-196 ou un site similaire pour acheter des lingots, des lingotins, des onces et/ou des pièces d’or. L’acteur de votre choix peut s’occuper du stockage et de la sécurisation à votre place en contrepartie de frais périodiques
  • L’or papier : ici, le principe est le même que pour tout investissement en bourse. L’investissement dans l’or papier repose en effet sur la spéculation avec un horizon à long terme sur des ETF, Trackers ou produits dérivés or.
  • Action des sociétés aurifères : il s’agit de miser sur des sociétés exploitant des mines d’or ayant des meilleurs bilans ou un meilleur potentiel.

Comment gagner de l’argent tout en parcourant le monde ?

Et si on faisait de ses déplacements un avantage pécuniaire ? C’est possible et d’ailleurs beaucoup de personnes le font actuellement. Pour certaines personnes constamment en voyage, les déplacements sont actuellement devenus un surplus de revenus. Pour cela, le web procure tous les outils nécessaires et le blog en est le plus commun. les méthodes de monétisations d’un blog sont nombreuses.

Mobilité, web et profit

Contrairement à ce que beaucoup pensent, le déplacement n’est pas une épine au pied de la stabilité financière. Grâce à la magie de la toile, cela constitue une chance pour faire plus de profits. La majorité des manières de faire des bénéfices dépend du web. Qu’on veuille vendre, procurer des services à distance ou tout simplement partager son voyage, il faut user d’une plateforme web.

  • Les sites : Si l’on souhaite réellement œuvrer dans le secteur du commerce, la création d’un site web est de mise. Pour ceux qui possèdent une marque ou une entreprise, c’est la plateforme idéale. Les sites sont effectivement axés vers le professionnalisme. Ce sont les internautes qui considèrent un site comme une plateforme professionnelle.
  • Les blogs : Pour ceux qui veulent combiner passion et bénéfices, tenir un blog serait idéal. Plutôt utilisés pour des récits, donc plus individuels, les blogs sont plus proches des internautes. Ils considèrent cette plateforme comme un ami, une personne de confiance ou un conseiller.
  • Les réseaux sociaux : Étant, à la base, des plateformes de communication interpersonnelle, les réseaux sociaux sont devenus des outils commerciaux. Pour un voyageur, ils sont plutôt utilisés comme des outils de communication directe avec les internautes. On les utilise notamment pour les ventes de proximité, telles les ventes de produits physiques en ligne, etc.

Les pratiques web-travel

Une fois les besoins et la plateforme déterminés, on peut passer au choix du contenu. Un web-voyage ou un web-travel peut se présenter sous plusieurs visages.

  • Le Globe-Trotting : Par définition, le globe-trotting est une activité de voyage réalisé par les globe-trotters qui sont des personnes constamment en voyage et parcourent le monde. Ils utilisent des blogs pour partager leur aventure pendant les voyages. Pour faire des profits, il y a des globe-trotters qui sont sponsorisés par des marques, telles que les marques vêtements de sport, de voyages ou d’autres. Il y a également ceux qui se créent des partenariats avec des agences de voyage pour réaliser des ventes en affiliation.
  • Les voyages en images: Comme son nom l’indique, les voyages en images sont des blogs qui relatent les séjours par des photos. Les gains pour ce type de web-travel sont également considérables. À part les partenariats, les blogueurs peuvent vendre des clichés.
  • Les vlogs-travel : le mot vlog est la contraction des mots « vidéo » et » blog ». Ainsi, le vlogging-travel consiste à réaliser des récits de voyage avec des chaînes vidéo. Les vlogeurs qui se démarquent sont souvent sponsorisés par les chaînes de télévisions.

Créer un blog et faire de la vente en affiliation

La vente en affiliation est une stratégie de monétisation à la fois sûre, constante et rentable. Le principe est simple, on cherche une agence de voyage en ligne qui propose un partenariat pour ventes en affiliation. On fait une inscription et on devient un intermédiaire de vente entre les consommateurs et le site de l’agence de voyage. Les rémunérations se font par commission, en fonction des ventes réalisées.

Comment réduire le coût du Code de la route ?

Le coût d’un permis de conduire peut osciller entre 1500 et 1800 € en France. Cela n’est pas toujours évident pour les personnes en quête d’emploi ou pour les étudiants, et même pour certains salariés. Pour le réduire, quelques astuces peuvent être déployées. Des plateformes d’entraînement au Code de la route sont essentiellement accessibles en ligne pour diminuer ce tarif.  

Choisir de réviser le Code de la route en ligne

Pour alléger les frais liés à l’apprentissage du Code de la route, vous pouvez choisir de faire une révision de code gratuit en ligne. Il y a également des tests gratuits en ligne qui vous permettent de vous entraîner. Vous serez face à des situations réelles comme à l’examen, ce qui vous offre la possibilité de pratiquer comme si vous y étiez déjà. Vous serez jugé à partir des fautes que vous commettez ou des bonnes réponses que vous réussissez.

Pour ce faire, vous devez vous rendre sur une plateforme dédiée. Vous passez chaque questionnaire pour cocher la bonne réponse. Il faut savoir que vous serez chronométré. On vous donnera ensuite les vraies réponses avant que vous puissiez passer à la question suivante.

Opter pour les sites spécialisés en révision de code de la route

Pour profiter davantage d’accompagnement, vous pouvez aussi choisir de vous inscrire sur des sites experts en révision du Code de la route comme Wizbii Drive. Il faut avouer que sur les plateformes gratuites, vous travaillez davantage en autodidacte. Par contre, sur ces sites spécialisés, vous pouvez bénéficier d’un accompagnement pour réviser efficacement le Code de la route.

Des formules plus souples que chez les auto-écoles traditionnelles y sont proposées. Vous serez assistés par des questionnaires, des séries officielles ou encore des fiches thématiques. Tout cela vous reste accessible d’où vous êtes par le biais de votre PC ou de votre Smartphone, et ce, à prix défiant toute concurrence.

Bénéficier d’aides financières

Mis à part les cours gratuits ou les plateformes de révision de code en ligne, vous pouvez aussi bénéficier de diverses aides financières :

  • Le permis à un 1 € par jour : si vous faites partie de la tranche d’âge entre 15 et 25 ans, vous pouvez souscrire ce prêt sans intérêt dans le but d’obtenir votre permis facilement. Surtout si vous n’avez pas le budget alloué.
  • Le permis à prix réduit avec CPF : c’est la possibilité de pouvoir financer son permis de conduire par le biais du Compte Professionnel de Formation. Concernant les plus jeunes, il s’agit d’une démarche qui permet d’alléger le coût du permis.
  • Les aides locales : de nombreuses collectivités ont mis en place des bourses au permis pour encourager les jeunes à passer leur cet examen.

Se présenter en tant que candidat libre

Comme aucune loi ne nous oblige à passer par une auto-école pour obtenir notre permis, on peut tout aussi bien le faire en étant un candidat libre. En tant que self-made-man, vous pouvez ainsi réduire les frais liés à la formation en code et en conduite dans une auto-école classique. Il vous suffit de choisir un accompagnateur et d’apprendre les codes à votre façon, ce qui est déjà particulièrement accessible en ligne. Toutefois, vous devez respecter certaines conditions lors de votre apprentissage. Vous devez vous pencher dessus avant de choisir cette option.

Quels sont les bienfaits du yoga au bureau ?

Bien que la santé et le bien-être constituent notre état naturel, comme le fait savoir Prem Rawat à chacune de ses conférences, nous sommes encore nombreux à ne pas réellement en prendre soin. Ce n’est pourtant pas par souhait de ne pas s’en occuper, mais à cause du rythme que nous impose la vie professionnelle.

De plus en plus de dirigeants d’entreprise en sont actuellement conscients et encouragent ainsi leurs collaborateurs à s’adonner au Yoga au bureau pour leur permettre de trouver l’équilibre entre ce qui se passe à leur extérieur et à leur intérieur. Cette initiative encouragée par Prem Rawat ne manque pas d’avantages. Pour plus d’informations : www.tprf.org/fr/prem-rawat

Voici les bienfaits du yoga au bureau

Déblocage des raideurs

Le travail au bureau implique de rester assis durant plusieurs heures en faisant face à son ordinateur. Tôt ou tard, cela peut être à la source de douleurs au dos, aux cervicales et sur les épaules. Si au début, de tels problèmes semblent être moins graves et donc négligeables, au fil du temps, ils gagnent souvent en intensité et peuvent ainsi compromettre la capacité de se charger de son travail. Il est heureusement possible de prévenir leur aggravation en pratiquant régulièrement des mouvements de yoga contribuant au déblocage des raideurs comme l’étirement du dos, l’ouverture de la hanche, l’ouverture des épaules et la torsion assise.

Diminuer le stress au travail

Le stress semble actuellement être une partie intégrante de la vie professionnelle que beaucoup d’entre nous semblent être prêts à vivre avec jusqu’à leur âge de retraite. Pourtant, quand il devient chronique, de nombreux problèmes de santé comme la dépression et anxiété, le syndrome métabolique, les troubles musculo-squelettiques et même les maladies cardiovasculaires peuvent en découler.

Il est nécessaire d’y remédier et même de le prévenir à travers la pratique de la respiration complète yogique durant les pauses-déjeuner ou les pauses-café ou clopes du milieu de matinée et du milieu d’après-midi.

Resserrer les liens au sein de l’équipe

Conscient de l’efficacité du Yoga pour le débarrassage des raideurs et du stress chez leurs collaborateurs, certaines entreprises sont allées même jusqu’à payer des cours de yoga en groupe pour tous leurs salariés. Et la plupart ont pu en tirer un autre avantage : donner un nouvel élan de solidarité au sein de leur équipe en fédérant tous les membres autour d’une même activité.

Par ailleurs, on n’est pas toujours obligé à se rendre à un centre Yoga pour profiter des bienfaits de cette pratique. Rien n’empêche par exemple de faire venir 2 ou 3 fois par semaine pour une durée de 15 minutes à 1h un professeur de Yoga.

Favoriser la concentration

Le yoga est avant tout un état d’esprit qui a pour objectif d’augmenter sa concentration sur soi et, après, sur son environnement. En le pratiquant quotidiennement, même pour quelques minutes donc, un employé de bureau pourra apporter de la tranquillité dans sa tête en maîtrisant les brouhaha et autres confusions intérieures pouvant être liés à l’exercice de son activité professionnelle. Le yoga l’aidera ainsi à avoir plus d’attention sur le moment présent et d’apprécier chaque instant et ce, sans a priori.

Grâce à la respiration et aux mouvements liés à cette activité, il se sentira pleinement en vie et prêt à affronter les épreuves liées à l’exercice de son travail.

Comment les milliardaires du monde sont devenus si riches ?

Il existe de nombreuses façons de devenir l’une des personnes les plus riches du monde. Certains milliardaires ont construit des machines d’arcade, confectionné des robes de mariée, vendu de la sauce soja ou inventé de nouvelles applications, puis vu leurs fortunes se multiplier. D’autres ont fait grimper les entreprises de technologie à des niveaux d’évaluation très élevés et se sont enrichies au fil du temps. Bien qu’il existe de nombreux chemins menant à la richesse, il y a quelques chemins qui mènent plus facilement à des fortunes à dix chiffres.

Les milliardaires du monde

Beaucoup d’individus sur la liste des milliardaires du monde 2018 de Forbes, par exemple, se sont enrichis en manipulant l’argent d’autres personnes. L’industrie de la finance et des placements – y compris les propriétaires de sociétés fermées, les gestionnaires de fonds de couverture et les courtiers à escompte – a aidé à produire plus de milliardaires que tout autre secteur. Au total, le secteur détenait 310, soit environ 14 % de la fortune de notre liste de 2 208 personnes. Les milliardaires de la finance occupent les premiers rangs dans des pays allant du Brésil à l’Indonésie. De ce nombre, 24 étaient de nouveaux arrivants. C’est le cas des tout premiers milliardaires de la monnaie virtuelle, Chris Larsen et Changpeng Zhao (connus sous le nom de CZ), ainsi que du Canadien Stephen Smith, qui a lancé son hypothèque quatre ans seulement après sa faillite personnelle.

La mode et le commerce de détail ont été le deuxième secteur d’activité avec 235 milliardaires, soit 11 % du nombre total de milliardaires dans le monde. Six des 20 premiers milliardaires de notre liste faisaient partie de cette catégorie, grâce à leurs propriétaires respectifs du détaillant de mode Zara, de la marque de cosmétiques L’Oréal, du groupe de luxe LVMH et de Walmart, la plus grande entreprise mondiale, en termes de chiffre d’affaires. L’industrie a créé de nombreux autres milliardaires de marque, dont Sara Blakely, le gourou du shapewear derrière Spanx, Kevin Plank, PDG de Under Armour, et Bernard Marcus, Arthur Blank et Kenneth Langone, cofondateurs de Home Depot.

Même si le géant du commerce électronique Amazon profite des ventes au détail, il y a encore beaucoup d’entrepreneurs qui gagnent de l’argent dans le secteur, y compris 19 nouveaux venus. Parmi les nouveaux visages, mentionnons Sheela Gautam, qui vend des matelas en Inde ; Helga Kellerhals, qui possède des détaillants en électronique en Allemagne et Lawrence Rossy, qui dirige la plus grande chaîne de magasins à un dollar au Canada, Dollarama. Au total, les milliardaires de l’industrie de la mode et du commerce de détail valaient près de 1,2 billion de dollars, soit environ 13 % de la fortune combinée de 9,1 billions de dollars de la liste.

Les secteurs qui rendent riche

Un dixième des personnes les plus riches sur terre est devenu riche en construisant un empire immobilier. Avec un total de 220 milliardaires, l’industrie immobilière a été la troisième source de richesse en importance cette année. La Chine comptait le plus grand nombre de propriétaires (60), suivie des États-Unis (44). Parmi eux se trouvait le président Donald Trump, dont la valeur nette était estimée à 3,1 milliards de dollars. Mais il y avait un autre Donald qui était cinq fois plus riche : Donald Bren, le promoteur immobilier le plus riche des États-Unis, avec une valeur nette estimée à 16,3 milliards de dollars.

L’industrie manufacturière représentait 9 % de la liste totale, avec 207 milliardaires, un énorme bond en avant par rapport aux 171 de l’an dernier, ce qui en fait l’industrie comptant le plus grand nombre de nouveaux venus. Peut-être étonnamment, la technologie s’est placée derrière, se classant en cinquième position comme le moyen le plus probable de se constituer une mégafortune. Le secteur des technologies représentait 9 % des milliardaires mondiaux et 14 % de la richesse totale. Huit d’entre eux se sont classés parmi les 20 premiers, dont le premier centibilliardaire des Forbes Billionaires, Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, qui s’est classé premier. Tech avait également quatre des milliardaires de moins de 30 ans, y compris le plus jeune milliardaire, John Collison, du prestataire de paiements Stripe, qui n’a que 27 ans.

Même si certaines tendances sont apparues, les riches s’enrichissent de différentes façons. Prenons l’exemple de Don Vultaggio, créateur de l’Arizona Iced Tea, ou Craig Newmark, fondateur de Craigslist. Pour certains milliardaires, une bonne famille a suffi à les faire figurer sur la liste – 33 % des individus ont hérité de leur fortune. Pour le reste, un facteur demeure essentiellement constant : ils ont fait ce qu’ils aimaient et ont gagné des sommes d’argent étonnantes. Et ils ont eu un peu de chance de leur côté.

Entrepreneur : 5 destinations pour trouver l’inspiration

Devenir entrepreneur répond à la fois à un besoin d’accomplissement de soi et au désir d’augmenter ses revenus. Partir en voyage et s’ouvrir au monde, voilà justement une idée intéressante qui permet à un futur entrepreneur de trouver de l’inspiration. Si vous adhérez à ce concept, voici une suggestion des 5 destinations géniales pour puiser des idées d’entrepreneuriat.

Canada et Etats-Unis

Un entrepreneur qui a fait fortune en démarrant avec peu d’argent. Ce genre d’anecdote se raconte fréquemment au Canada. C’est pourquoi ce pays s’inscrit parmi les destinations favorites des businessmen novices en recherche d’idées. Pour l’organisation du voyage, votre « to-do » liste comprend les documents officiels nécessaires ainsi que le moyen de déplacement et l’hébergement.

Depuis septembre 2016, l’AVE ou Autorisation de voyage électronique reste obligatoire pour l’entrée dans ce pays. D’une validité de 90 jours, elle peut suffire pour tout citoyen français, belge et suisse voyageant au Canada. Pour le déplacement, privilégier l’option vol pas cher demeure le moyen le plus économique pour l’entrepreneur.

Les Etats-Unis sont aussi une destination de choix pour un entrepreneur à la recherche d’inspiration. D’ailleurs, le pays est devenu en l’espace de quelques années le paradis pour les start-up. Depuis 2012, près de 160 start-up françaises s’y sont installées.

Singapour et Hong-Kong

Avec un PIB local qui tend à dépasser celui de certains pays développés, Singapour devient vite une terre d’opportunités pour les investisseurs. Surnommé la « Suisse d’Asie », ce pays voit chaque année affluer une ruée d’entrepreneurs étrangers. Partir à Singapour pour puiser de l’inspiration d’affaires peut donc se révéler une expérience fructueuse.

Toujours sur le continent asiatique, Hong-Kong demeure une destination appréciée par les hommes d’affaires. Cela s’explique tout simplement par le fait que ce pays inspire de nouveaux projets d’entrepreneuriat grâce à son économie prospère. De plus, il propose des conditions intéressantes pour la création d’entreprise, notamment grâce aux coûts minimisés.

Faisant partie des 4 dragons d’Asie avec Taiwan et la Corée du Nord, ces 2 pays ont connu une remarquable amélioration des conditions de vie de leur population. Pour un entrepreneur en quête de nouvelles idées, une visite au cœur de Singapour ou Hong-Kong est une opportunité à saisir.

La Nouvelle-Zélande, un pays business friendly

La Nouvelle-Zélande occupe la seconde place sur 189 pays en matière de facilité de création d’entreprise. Avec un taux d’imposition de 28% sur les sociétés et une courte durée de 1 jour pour la création d’une société individuelle, elle fait rêver les entrepreneurs.

L’entrepreneur n’a donc plus besoin d’attendre pour s’envoler vers ce pays d’opportunités pour puiser son inspiration pour son business. La préparation du voyage ne prend d’ailleurs que peu de temps et sur le plan économique, le choix d’un vol pas cher est primordial pour le déplacement.

A noter qu’aujourd’hui, partir vers de nouveaux horizons est devenu plus facile grâce aux comparateurs de voyage en ligne. Sur https://www.alibabuy.com/vol.html, la comparaison des meilleurs prix de vols pour un voyage d’affaires ou pour les vacances se fait en quelques clics. Le principe de fonctionnement du site Alibabuy reste simple, il suffit de cliquer sur la compagnie aérienne qui intéresse l’internaute pour avoir des informations la concernant : destinations desservies, date de création, etc.

Comment je gagne un salaire entier pendant mon temps libre

Jeune homme, j’ai appris comment faire de l’argent en ligne, initialement pour rembourser les dettes de ma mère. J’ai utilisé ces mêmes compétences pour créer un style de vie dont beaucoup rêvent, ayant pris l’avion 96 fois l’an dernier, vivant dans des endroits comme Johannesburg, Shanghai, la Thaïlande et maintenant le Mexique, et parlant sur les scènes du monde entier. Tout cela parce que j’ai appris à me faire un revenu à temps plein dans mon temps libre avec le marketing d’affiliation.

Je crois que le marketing d’affiliation est le moyen le plus facile de créer une entreprise en ligne, parce que vous n’avez pas à faire votre propre produit, ni à construire votre propre public de personnes qui veulent votre produit. Trouvez plutôt un produit qui a déjà fait ses preuves et qui se vend déjà.

1. Trouvez un produit dont vous pouvez faire la promotion

Tout d’abord, trouvez un produit que vous pouvez promouvoir en tant qu’affilié. Je préfère les produits d’information aux produits physiques, parce qu’il n’y a pas de frais généraux de production ou de coûts de livraison, ce qui entraîne des commissions plus élevées pour vous. Je recommande de trouver de tels produits sur des sites comme Clickbank.com, JVZoo, Share a Sale, Commission Junction ou Peerfly.  

J’ai commencé sur Clickbank, qui organise ses produits par catégorie et les classe par popularité, un score qui quantifie combien d’affiliés vendent ce produit avec succès.  En tant que tel, vous voulez choisir un produit avec un score de popularité élevé.

Les gens achètent des produits d’information pour l’une des deux raisons suivantes : pour poursuivre une passion ou pour résoudre un problème. Les produits qui résolvent les problèmes, ce que j’aime appeler les produits de la douleur, ont tendance à être les plus lucratifs, parce que les gens essaient de résoudre un problème qui affecte le plus probablement leur bien-être. L’un des premiers produits dont j’ai fait la promotion a été la formation « saut vertical » pour apprendre aux gens à sauter plus haut dans le basket-ball. Puis j’ai commencé à promouvoir l’apprentissage de la propreté et des produits contre la dysfonction érectile. Le dressage de chien est un autre marché lucratif. Aujourd’hui, je suis dans l’éducation, volant autour du monde en enseignant à d’autres comment démarrer une entreprise de marketing d’affiliation eux-mêmes.

2. Trouvez votre public

Ensuite, définissez votre public. Déterminez qui achèterait ce produit et la douleur qu’il résoudrait. Une excellente façon de faire des études de marché est d’examiner les kits média des magazines et des publications. Par exemple, si vous vendez un produit de formation sur la propreté, le kit média d’un magazine destiné à des parents vous indiquera les données démographiques de son public. Vous pouvez utiliser cette information pour commercialiser vos produits auprès du même public. Un autre endroit pour faire de la recherche est dans les forums en ligne que votre public cible fréquente. Lisez les questions et réponses du forum pour obtenir plus d’informations pour votre étude de marché.

3. Redirigez votre trafic sur une page dédiée de votre site web

Une fois que vous avez défini votre public, il faut rentrer en contact avec. Il existe de nombreuses façons d’atteindre votre public cible. Deux bonnes méthodes sont via YouTube et la publicité payante sur Facebook. Par exemple, vous pouvez utiliser les publicités Facebook et Facebook Audience Insights pour cibler directement les mamans avec un nouveau-né.

Dans votre annonce, abordez le problème que votre public tente de résoudre, comme, dans ce cas, l’apprentissage de la propreté, et offrez une vidéo de votre solution. Choisissez soigneusement une image pour votre publicité qui attire l’attention de votre public. D’après mon expérience, les images des couches de bébé fonctionnent ! Notez toujours les adresses email de votre public, de sorte que vous puissiez leur vendre encore et encore. Pour ce faire, envoyez votre public à une page d’atterrissage, avant de les rediriger vers la page de vente du produit, sur votre site web.

En échange de leur adresse email, offrez à votre public ce que l’on appelle un « pot-de-vin éthique », un cadeau gratuit, tel qu’une vidéo qui, pour approfondir cette étude de cas, vous montre comment former votre enfant à la propreté en 30 jours ou moins.  La vidéo gratuite peut même être la page de vente Clickbank pour ce produit particulier.

4. Surveillez vos chiffres

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à surveiller vos chiffres. Pour chaque dollar que vous dépensez, vous devez obtenir au moins un dollar et dix cents en retour pour que ce soit rentable.

Diffusez votre publicité à divers groupes de votre public cible, tout en mesurant quel public répond le mieux. Par exemple, si vous visez une tranche d’âge des mères ayant des nouveau-nés de 25 à 40 ans, vous pouvez alors segmenter cette liste en deux groupes d’âge, 25-32 et 33-40 ans. Utilisez vos données pour cibler le groupe d’âge qui répond le mieux.  

Vous pouvez ensuite segmenter davantage cette liste, et ainsi de suite, jusqu’à ce que vous obteniez un public cible très réceptif à votre offre. Plus le public est ciblé, moins les annonces sont chères et plus vous gagnez de l’argent. Vous pouvez également diviser les annonces elles-mêmes, une fois que vous avez une audience réceptive.

Faites une feuille de calcul indiquant combien vous dépensez en publicité, combien d’adresses email vous collectez et combien de ces emails sont convertis en vente.

Sachez que si vous pouvez gagner deux dollars pour chaque dollar dépensé, vous pouvez gagner 20 000 $ en dépensant 10 000 $.  En même temps, vous créez une liste d’emails pour ce public, à laquelle vous pouvez vendre plus de produits semblables.

Se faire une vie à plein temps dans le marketing d’affiliation est simple, mais ce n’est pas facile.  La plupart des gens ne sont pas prêts à investir les heures nécessaires pour perfectionner chacune de ces étapes pour un rendement maximal. Plutôt que de travailler dur, ils changeront de produits en cours de route, ou se laisseront distraire par un objet luisant promettant de leur faire gagner plus d’argent en moins de temps. Ce qu’ils ne réalisent pas, c’est que même l’objet luisant qui semble si bon sur la page de vente nécessite du travail pour se transformer en profit.

Recueillez les adresses email de votre public, faites des ventes croisées de produits similaires et gardez la trace de vos chiffres. Une fois que vous pouvez transformer un dollar en deux dollars, passez-y votre journée, et bientôt, vous aussi, vous gagnerez un revenu à temps plein pendant votre temps libre.

Carrière professionnelle : les opportunités dans la biométrie

La biométrie présente beaucoup d’avantages et offre d’innombrables opportunités aux entreprises. Etant dans le domaine de la TIC, elle présente également des avantages pour la recherche et la création d’emploi. Il est effectivement tout à fait possible d’avoir une carrière professionnelle dans ce domaine. Voici un petit guide à cet effet.

Les caractéristiques de la biométrie

La biométrie est un système d’identification qui permet de distinguer une personne à l’aide de ses traits physiques, biologiques et génétiques. Elle facilite l’authentification de celle-ci via des documents spécifiés et uniques, son empreinte digitale par exemple.

Dans la catégorie de la biométrie morphologique, l’analyse de l’empreinte digitale est la plus répandue. Propre à chaque être humain, ce type d’empreinte peut renfermer une multitude de signes spécifiques communément appelés minuties. En outre, la biométrie est axée sur le système de reconnaissance faciale qui fonctionne par l’analyse de la morphologie du visage.

La biométrie biologique, quant à elle, se fonde sur l’étude des données biologiques de l’individu. Elle se base surtout sur l’étude des caractères biologiques tels que la salive, le sang et l’ADN. Enfin, on peut mentionner la biométrie comportementale. Elle se concentre sur l’analyse des comportements ou de l’attitude de la personne.

La biométrie dans le monde professionnel

Grâce à cette nouvelle technologie, vous pouvez avoir de nombreuses opportunités de carrière. Puisqu’elle est utilisable dans différents secteurs, il est plus facile de s’y intégrer. Vous avez la possibilité de proposer un système de sécurité dans les entreprises, que ce soit pour les informations, les bases de données ou les renseignements personnels des salariés.

Dans le secteur aérien, vous pouvez assurer le contrôle des mouvements des passagers grâce à la biométrie. Avec l’aide des documents adéquats comme le passeport biométrique, il est possible de faciliter le quotidien des passagers. Ce type de passeport permet l’identification de son utilisateur peu importe où il se trouve. L’enregistrement en ligne, l’enregistrement de la carte d’embarquement sur mobile et le dépôt de bagage automatique seront également simplifiés.

La biométrie permet aux agences gouvernementales de solutionner les crimes par vérification des antécédents par exemple. Elle peut aussi servir d’aide dans l’éradication des fraudes électorales et identitaires. Elle permet également de lutter contre les différents actes terroristes.

La biométrie pour le développement d’un pays

Chaque entreprise peut penser à opter pour la biométrie car elle présente beaucoup d’avantages. Une énorme perspective de carrière se présente, que ce soit dans les recherches au niveau des laboratoires, dans la gestion de projets ou dans l’administration. Cela peut ainsi contribuer au développement du pays.

Et c’est exactement ce qu’a fait Albert Karaziwan en investissant dans le continent africain. Grâce au groupe Semlex dont il est le fondateur, il propose des services sécuritaires pour contrer la fraude identitaire.

En effet, le groupe Semlex peut concevoir des documents d’identification biométrique comme le passeport, le permis de conduire, la carte de fonctionnaire et tout ce dont vous avez besoin pour plus de sécurité. Animé par l’ambition de toujours innover, Albert Karaziwan peut être un modèle d’inspiration pour les jeunes.

Les mots à ne pas prononcer quand on est entrepreneur

Nous avons travaillé avec des centaines d’entrepreneurs dans le cadre de notre pratique de conseil. Sans exception, tous ces dirigeants d’entreprise sont tombés dans une de deux catégories — nous les appelons « les désespérés » et « les inspirés ».

Nous ne voulons pas être négatifs. Mais c’est un fait que les seuls dirigeants qui ressentent le besoin de changer quelque chose dans leur entreprise (et qui ont donc besoin de notre aide) appartiennent à l’un de ces deux groupes.

Les entrepreneurs désespérés

Les entrepreneurs désespérés nous appellent parce que quelque chose ne va pas avec leur organisation. Ce quelque chose pourrait être d’ordre financier : les revenus et/ou les profits peuvent être en train de diminuer, ou les dépenses peuvent être hors de contrôle. Et ils savent que s’ils ne font rien, leur entreprise risque de ne pas survivre.

Nous recevons également des appels de la part d’entrepreneurs qui travaillent beaucoup trop d’heures et sont désespérés de retrouver un semblant d’équilibre dans leur vie ; ils ont besoin d’aide pour déléguer leur travail à d’autres. Si vous savez ce que nous faisons dans la vie, vous savez déjà que nous croyons qu’il faut mettre en place une infrastructure spécifique avant que quiconque puisse déléguer en toute sécurité.

Dans d’autres cas, les entrepreneurs nous contactent parce qu’ils ont des problèmes dans le milieu de travail ou de rendement de leurs employés et qu’ils ont désespérément envie de remettre leur entreprise sur les rails. Les entrepreneurs désespérés ressentent un degré de stress plus élevé que leur peur du changement. Ils ont extrêmement besoin d’aide.

Les entrepreneurs inspirés

D’autre part, les entrepreneurs inspirés ont déjà réfléchi à ce qu’ils veulent accomplir. Ils demandent de l’aide parce qu’ils ne savent pas exactement comment réaliser leur vision et amener leur organisation au niveau supérieur : ils peuvent vouloir explorer d’autres marchés, développer de nouveaux produits ou simplement s’agrandir.

Souvent, à ce stade, ils ont probablement déjà une organisation prospère, mais ils savent que cela pourrait être encore mieux. Ce sont des entrepreneurs aux grands rêves qui ont l’envie de travailler dur et d’essayer de nouvelles choses pour les réaliser.

La chose en commun

Ce que ces deux types d’entrepreneurs ont en commun, c’est la prise de conscience que leurs entreprises ne sont pas ce qu’ils veulent qu’elles soient. La cause de ce ressenti varie, mais le sentiment que quelque chose ne va pas ou n’est pas à la hauteur de leurs espérances et la volonté de demander de l’aide et d’apporter les changements nécessaires sont les mêmes. Ces entrepreneurs sont insatisfaits.

Et à cet égard, il y a de fortes chances qu’ils aient de l’avance sur leur compétition. Pourquoi ? Selon nous, le mot qui fait le plus de ravages dans une entreprise est la « satisfaction ». Les entrepreneurs satisfaits ne font rien de spécial pour leur entreprise. Ils la laissent tourner. Ils ne veulent plus faire de changements. Ils sont satisfaits du statu quo.

Ne vous méprenez pas. Nous ne pensons pas que vous devez absolument et constamment faire évoluer votre entreprise. Nous connaissons des douzaines d’entreprises qui n’ont pas vraiment changé pendant des années et qui sont encore rentables et viables. Cependant, vous ne pouvez pas devenir paresseux et espérer que les affaires continuent à bien se passer. Pourquoi ? Parce que le monde évolue à un rythme exponentiel. La technologie, la culture, les préférences des clients et des centaines d’autres facteurs changent quotidiennement. Si vous continuez aujourd’hui à gérer votre entreprise comme vous l’avez fait la semaine, le mois ou l’année dernière, éventuellement, votre entreprise deviendra obsolète.

Ainsi, pour vous assurer que votre entreprise demeure pertinente sur le marché, il faut :

Analyser vos clients

Trouvez un moyen d’obtenir un retour de vos clients. La plupart des entreprises, si elles ont un lien direct avec leurs clients, leur demandent si leur expérience a été positive ou négative. Par exemple, les employés d’un restaurant vous demanderont si votre repas est bien préparé et les caissiers à une épicerie vous demanderont si vous avez trouvé tout ce dont vous aviez besoin.

Cependant, un sondage plus formel vous permettra d’obtenir des données plus détaillées, ce qui est mieux. Il existe des dizaines de façons de recueillir des données, y compris par papier, les sondages en ligne et les groupes de discussion sur les réseaux sociaux. Utilisez les données que vous collectez pour rendre vos offres plus attrayantes pour vos clients.

Revisiter votre façon de faire

Nous partons du principe que vous avez mis par écrit votre façon de gérer votre business. Sinon, vous savez quoi rajouter à votre liste de choses à faire. Nous savons que personne ne vous paiera un sou de plus parce que vous avez bien documenté vos méthodes, mais sans ça, améliorer votre entreprise sera plus difficile. Cependant, votre façon de faire est quelque chose qui change constamment. Vous devez revoir régulièrement vos méthodes pour vous assurer que :

1. Vous êtes bien en train de suivre votre façon de faire habituelle.

2. Ce que vous faites réellement correspond à ce que vous avez mis par écrit.

3. Ce que vous faites est nécessaire.

4. C’est efficace.

Certaines personnes changent leur façon de faire en cours de route et ne mettent pas à jour la documentation. Et parfois, ces changements sont pour le mieux. Si c’est le cas, vous devez transmettre cette « meilleure façon de faire » aux autres membres de votre entreprise.

Si ce n’est pas un changement positif, il faut que l’employé ou les employés reprennent l’ancienne façon de faire telle que vous l’aviez notée dans le passé. Quoi qu’il en soit, avoir un écrit à jour de vos méthodes est important.

Vous assurer de surveiller les bonnes choses

Toutes les entreprises ont besoin d’un ensemble de mesures bien réfléchies qu’elles utilisent pour s’assurer que l’entreprise reste sur la bonne voie. Que vous tentiez activement ou non de vous développer, vous devez comprendre le rendement de votre organisation. Disposer d’un ensemble de mesures que vous examinez quotidiennement, hebdomadairement et/ou mensuellement est crucial pour savoir quand le rendement répond aux attentes ou non.

Les mesures diffèrent d’une entreprise à l’autre, mais peuvent inclure le pourcentage de livraisons livrées à temps, le nombre de ventes quotidiennes ou hebdomadaires ou pleins d’autres choses encore. L’astuce est de mesurer et d’examiner systématiquement les éléments qui sont essentiels au succès de votre entreprise.

Écouter vos employés.

Les employés qui travaillent directement avec les clients ont une position unique pour aider votre entreprise. Parce qu’ils sont au premier rang, ils entendent ce que le client dit et connaissent les capacités de l’entreprise. Ils savent quand le système ne fonctionne pas bien et quand certains employés sont sous-performants ou ont besoin de formation.

Sollicitez donc activement vos employés pour obtenir des idées pour améliorer votre entreprise. Encore une fois, il y a plusieurs façons de s’y prendre. Selon la taille et la complexité de votre entreprise, un outil en ligne sera peut-être plus efficace pour obtenir un retour des employés.

Pour toutes ces raisons : si vous voulez une entreprise constamment viable, nous vous suggérons de supprimer le mot « satisfait » de votre vocabulaire. Après tout, le monde change rapidement. Ce que les clients veulent et attendent aujourd’hui ne sera pas pareil demain. Soyez un leader aux grandes aspirations. Un entrepreneur qui n’est jamais satisfait ne sera jamais paresseux et il n’aura jamais a faire face à une situation difficile.

Créer un processus de facturation adapté à votre entreprise

La facturation. Ça semble assez simple, non ?
Vous envoyez une facture à un client. Ils le paient. Vous êtes riche. Yay. Malheureusement, ce n’est pas toujours ainsi que ça se passe. Et dans la plupart des organisations, la facturation désorganisée peut être un sérieux problème.

Comme la plupart des choses qui valent la peine d’être faites, créer un processus de facturation n’est pas la tâche la plus facile à accomplir.
Pour vous aider à démarrer, nous avons esquissé les bases de la mise en place d’un processus de facturation organisé pour votre entreprise ci-dessous.

En tant que PME, vous avez votre propre ensemble de dépenses à couvrir, ce qui signifie qu’il est très important que vous ayez un plan clair pour rapporter de l’argent à votre entreprise.
Pour créer des conditions de paiement claires, vous devez comprendre :

1) Quand vous voulez être payé.

Selon le produit ou le service que vous offrez, ainsi que vos propres besoins d’affaires, vous pouvez choisir de facturer hebdomadairement, mensuellement, trimestriellement ou établir un horaire personnalisé.

2) Comment voulez-vous être payé ?

Les modes de paiement désignent les canaux par lesquels vos clients peuvent payer pour vos produits ou services.
Vos méthodes de paiement approuvées jouent un rôle important dans la facilitation d’une facturation sans tracas et devraient viser à refléter vos besoins d’affaires uniques et vos engagements de confidentialité.

Ces méthodes devraient également refléter les préférences de paiement de votre client. En rencontrant vos clients là où ils se trouvent, vous leur facilitez l’exécution des paiements à temps, à chaque fois.

3) Politiques de recouvrement des créances.

Même lorsque vous disposez d’un processus de facturation organisé, le fait de traiter avec des clients non payants reste une réalité à planifier.
Lorsque vous définissez vos modalités de paiement, songez à inclure les mesures que vous prendrez si vous ne parvenez pas à régler une facture impayée.

Par exemple, vous pouvez indiquer que vous communiquerez avec le client trois fois avant de faire appel à un avocat ou à un conseiller en affaires pour poursuivre l’action. Cela vous aidera à préciser que le paiement est obligatoire et que vous avez un plan de suivi.

Création de factures

Une fois que vous connaissez vos non négociables, vous êtes prêt à créer une facture.
Il existe un certain nombre d’outils de facturation gratuits sur lesquels vous pouvez compter pour vous assurer que vous ne laissez aucune information importante en dehors de vos factures.

Facture QA

« Corrigez votre facture pour les fautes de frappe, les erreurs de change et les erreurs de calcul. Dans bien des cas, les factures sont renvoyées parce que le client refuse de payer en raison d’une erreur de facturation « , explique Simon Speirs, professionnel de la finance et de la comptabilité.

Pour éviter d’envoyer au client une facture contenant des erreurs stupides, prenez le temps d’examiner chaque facture afin de vous assurer qu’elle ne contient pas d’erreurs :

Vous l’envoyez au bon contact. Les factures contiennent des informations financières sensibles. Assurez-vous de l’acheminer au bon endroit pour éviter tout problème juridique.
Vous avez des chiffres clairs. Vérifiez les lignes détaillées pour vérifier les quantités, les heures et les prix. Revoir les totaux et sous-totaux, en prêtant une attention particulière à l’exactitude des taxes et des remises.
Vous avez spécifié des détails de paiement supplémentaires. Il ne devrait pas y avoir de frais de surprise sur votre facture finale. Si vous avez ajouté quelque chose qui n’a pas déjà été discuté avec le client, assurez-vous de préciser pourquoi il est inclus.
Vous utilisez la bonne monnaie. Si vous facturez des clients internationaux, assurez-vous que toutes les conversions de devises s’additionnent.
Vous avez inclus vos coordonnées. Même si le client a des questions au sujet de la facture, incluez vos coordonnées pour nous contacter.

Livraison et suivi des factures

Il existe plusieurs façons d’envoyer votre facture à votre client. Deux des options les plus courantes ?

– Envoyez la facture par courriel ou par site Web.
– Envoyer la facture par courrier postal.

L’envoi d’une facture par voie électronique signifie que vous avez la possibilité de l’envoyer par courriel ou directement depuis votre logiciel de comptabilité ou de facturation. Il s’agit généralement d’une méthode de livraison privilégiée, car elle vous permet d’envoyer des factures rapidement, au fur et à mesure que les projets ou les commandes sont terminés.

Que se passe-t-il si je ne suis pas payé ?
Vous vous souvenez des modalités de paiement que vous avez établies au début ? Il est temps de les revoir. Cela vous aidera à déterminer si le client a ou non violé les conditions, ou s’il est en train de le faire.

Avant de faire quoi que ce soit, communiquez avec le client pour lui faire un rappel de paiement amical. Vous pouvez le faire par courriel, par téléphone ou par la poste – assurez-vous simplement d’être à la fois prompt et clair dans votre approche. Il est préférable d’envoyer plusieurs tentatives de suivi.

Si vous ne réussissez pas à sécuriser le paiement ou à renégocier les modalités de paiement après avoir effectué un suivi auprès d’un client, vous voudrez peut-être consulter un conseiller en affaires ou un avocat de confiance pour discuter des prochaines étapes à suivre pour poursuivre la facturation en suspens.

Prêt à commencer à être payé ?
Une facturation efficace ne se fait pas du jour au lendemain, alors soyez patient. L’important, c’est que vous reconnaissiez l’importance de mettre en place un processus organisé et concerté pour vous tenir au courant des activités de départ et d’arrivée, et que vous vous engagez à y apporter régulièrement des améliorations.