Nos astuces pour gérer vos priorités en toute efficacité au travail

Les papiers qui s’entassent, les tâches qui se multiplient, les urgences qui s’enchaînent favorisent la surcharge et conduisent inévitablement au stress. Ce dernier nuit à l’efficacité et à la productivité. Pour éviter un tel désagrément, prenez en compte ces quelques astuces pour mieux gérer vos priorités en toute efficacité.

Savoir discerner la priorité parmi les tâches à effectuer

La première astuce est de discerner la véritable priorité entre toutes les activités à réaliser ce jour. Pour identifier la plus importante tâche à réaliser, pensez à établir un ordre de grandeur. Exécutez ensuite les autres tâches en suivant leur degré d’urgence. Dans ce cadre, estimez un délai d’exécution précis pour chaque activité. Mettez les projets moins importants en attente et refusez les nouvelles tâches afin de mieux gérer votre temps.

Définir clairement les objectifs et prendre les bonnes décisions

Soyez clair dans vos démarches. Prenez les décisions qui s’imposent et commencez votre tâche sans remettre vos choix en cause. Plus vous hésitez à choisir, plus vous perdez du temps précieux et plus le stress augmente. Pour chaque tâche, visez un but à atteindre. Faites tout ce qui est en votre pouvoir pour parvenir à vos fins. Certes, il est toujours possible de faire les mauvais choix, cependant, perdre du temps ne peut se concevoir.

Agir de manière immédiate au lieu de prévoir

Une fois votre objectif fixé, ne perdez plus une seconde pour réaliser vos tâches. Concrétiser une activité précise est plus efficace que de prévoir de la concrétiser. Aussi, si vous devez appeler une personne pour l’informer d’une urgence, faites-le sans attendre au risque d’oublier. De plus, les dossiers qui s’empilent et les activités qui s’enchainent favorisent l’oubli. Ce défaut nuit sérieusement à votre efficacité au travail.

Savoir anticiper afin de mieux réagir

Soyez clairvoyant dans vos démarches. Sachez appréhender les conséquences de vos décisions et de vos actions afin de mieux vous préparer. Une meilleure anticipation commence par la détermination de tous les objectifs. Dans ce cadre, si vous éprouvez du mal à définir vos objectifs, sollicitez l’aide de votre superviseur ou de votre supérieur hiérarchique. Faites-le savoir que vous désirez faire le point sur certaines zones d’ombres.

Planifier les tâches à exécuter

Afin de mieux gérer vos priorités en toute efficacité au travail, pensez à établir un planning précis de vos activités. Définissez un emploi du temps très tôt le matin avant de commencer votre travail ou tard avant de quitter votre bureau. De préférence, établissez votre programme une fois que vos collègues auront quitté leur bureau. De cette manière, vous profitez d’une meilleure concentration.

Privilégier la procrastination créative

La procrastination est l’art de remettre à plus tard ce qu’il faut faire dès à présent. Cette pratique est devenue courante au 21e siècle en raison des multiples distractions existantes. La procrastination créative consiste à reporter ultérieurement une tâche moins importante afin de réaliser la tâche jugée urgente. Pour estimer l’activité la plus urgente, appréhendez les conséquences les plus notables avant de réaliser la tâche la plus pressante.

Création de site web vitrine : quelles plateformes choisir ?

Pour créer un site vitrine, la première démarche est de choisir un CMS (Content Management System). Il s’agit d’une plateforme assurant la création et la gestion de contenu en ligne. Le marché offre un large choix entre les différents CMS existant. Voici quelques conseils pour faciliter votre choix.

Choisir WordPress, le CMS le plus utilisé à travers le monde

WordPress se trouve en première position dans le classement des CMS les plus utilisés à travers le monde. Rien qu’en 2015, la plateforme compte 70 millions d’installations. Les avantages majeurs incitent les webmasters à choisir ce système de gestion de contenu. WordPress permet d’accéder à la base de données et aux fichiers sources ainsi qu’aux feuilles de style CSS. Les utilisateurs sont en mesure d’effectuer régulièrement des mises à jour même sans frais.

Choisir Drupal, le meilleur dans son domaine

Drupal se situe en seconde position dans le classement des meilleurs CMS après WordPress. Cette solution est la plus recommandée pour une gestion facile de votre site vitrine. Le système intègre les mêmes options que WordPress. Il s’adapte facilement aux sites dotés de fonctionnalités spécifiques. Seulement, la plateforme demande l’intervention d’un développeur Web Drupal. Le site ne présente qu’une quantité limitée de templates (structure de site prédéfini).

Choisir Wix, une plateforme classique et facile à utiliser

Wix consiste en une plateforme en ligne permettant de créer des sites web vitrine compatibles avec des supports mobiles. Il s’agit d’un CMS très utile et facile à utiliser pour les débutants. La plateforme permet de tester une ébauche de site avant sa finalisation. Elle dispose d’un support technique pour effectuer des maintenances dans la version payante. Quelques inconvénients sont à déplorer. Les utilisateurs n’ont pas accès aux fichiers sources ni à la base de données.

Choisir Joomla, très pratique pour les sites complexes

Joomla figure parmi les CMS les plus utilisés dans le monde. La plateforme rassemble un vaste réseau de développeurs qui proposent régulièrement des extensions en version gratuite et payante. Sa puissance constitue son principal atout. Il est en mesure de créer et de gérer des sites complexes. Néanmoins, son installation s’étale sur plusieurs minutes, car le programme informatique est loin d’être léger. Son utilisation nécessite un temps d’adaptation, en raison de sa complexité.

Choisir Prestashop, le CMS made in France

Le programme informatique Prestashop constitue la solution CMS open source. En ce sens que le logiciel est gratuit et se spécialise dans les sites vitrines. Son back-office complet assure une gestion complète du contenu du site. La plateforme propose toute une série de fonctionnalités grâce aux plug-ins. Le CMS fabriqué en France est très prisé sur le sol français. Seul bémol, la majorité de ses plug-ins est payante, bien que le logiciel soit gratuit.

Choisir WooCommerce, l’extension de WordPress

WooCommerce constitue une extension de WordPress. La plateforme présente tous les avantages d’un CMS complet. Son installation est facile, en même temps que sa prise en main. Les utilisateurs peuvent personnaliser la plateforme selon leur envie. Le CMS dispose d’une communauté et d’un groupe d’aide en ligne facile à contacter en cas de difficulté. Certaines extensions sont payantes. Le logiciel est recommandé pour la création de sites vitrine peu complexe.

Comment investir dans l’or ?

Mieux vaut choisir l’or physique à l’or papier. Contrairement à ce dernier, l’or physique peut vous protéger contre les inflations des crises économiques et financières. Que faire pour miser dans ce précieux métal ?

Une estimation budgétaire de l’or

L’or papier et l’or physique n’ont pas la même valeur. Ces deux produits boursiers sont influencés par de différents facteurs.

Le coût avantageux de l’or

Il suffit de disposer de quelques centaines d’euros pour pouvoir effectuer un placement dans l’or. Les particuliers peuvent transformer leurs épargnes en pièces d’or ou en lingots. D’ailleurs, cette technique est la solution pour conserver le patrimoine. Un napoléon coûte entre 200 à 250 euros. Un lingotin de 50 g tourne autour de 1500 à 2000 euros. Un lingot d’un kilogramme implique une valeur comprise entre 34 000 à 34 500 euros. Seulement, ce type d’investissement ne rapporte aucun revenu.

Les facteurs de la variation du tarif de l’or

Le tarif de l’or repose sur de multiples facteurs, dont l’offre et la demande mondiales. Son coût dépend de la conjoncture économique et financière. En janvier 2018, l’once était élevée à environ 1 400 à 1 500 euros, avant de chuter approximativement à 1 240 euros en août, pour finir par remonter de près de 1 290 euros en novembre. Néanmoins, ce métal jaune reste la valeur sûre par excellence en cas de crise planétaire ou de tensions boursières.

Les contraintes de la commercialisation de l’or

L’acquisition de l’or implique des taxes et nécessite quelques mesures de précaution afin d’éviter les arnaques.

Les modes de taxation

Une taxe accompagne la cession des pièces et des lingots. Vendre de l’or implique une taxe forfaitaire de 11,5 % contre 10,5 % avant 2018. La possession d’une preuve de détention mentionnant la valeur et la date d’achat (comme un acte de donation ou une facture d’achat) vous permet de choisir le régime de taxation sur les plus-values. Cette taxe se trouve à 36,2 % à la suite d’une décote de 5 %.

Les meilleures techniques d’achat de l’or physique

Si vous choisissez de faire un placement dans l’or en France, privilégiez Paris et non les provinces. La concurrence est faible dans les régions et encourage les vendeurs à rehausser le prix de 10 % . À l’inverse, la capitale affiche un coût raisonnable. Vous pouvez choisir les autres pays de l’Union européenne comme la Belgique ou la Suisse, réputées pour leur tarif réduit.

Effectuer un placement dans l’or physique

Quelques astuces pratiques existent pour faciliter l’achat de l’or, voici lesquelles :

Où acheter de l’or et comment le conserver ?

Pour négocier les lingots et les pièces d’or, privilégiez les enseignes spécialisées. Cette opération demande plusieurs documents justificatifs. Vous devrez disposer d’un coffre assuré si l’or est stocké dans votre habitation. Toutefois, évitez de stocker votre or dans les établissements bancaires. La solution est de confier l’or à des plateformes sécurisées proposant une conservation dans des coffres sécurisés telles que AuCoffre.

Solliciter les prestations d’un courtier spécialisé

Solliciter les services d’un établissement bancaire semble risqué pour acheter de l’or. Évitez également les intermédiaires, car ils prélèvent souvent des factures de prestations onéreux. La meilleure méthode est de vous tourner vers une plateforme spécialisée, de préférence en ligne, pour effectuer votre achat. D’ailleurs, AuCoffre figure parmi les meilleurs sites de commerce d’or physique sur Internet.

Le guide pour prendre la parole en public et convaincre votre auditoire

On a souvent l’habitude de penser que les grands orateurs qui captivent toute une foule sont nés avec cette capacité ou ce genre de charisme. Il n’en est rien, car il existe des techniques et des méthodes qui permettent à n’importe qui avec une volonté suffisante d’apprendre et de pouvoir prendre la parole en public en convaincre son auditoire.

La préparation initiale

Il est de bon ton et normal que toute intervention en public requière un minimum de préparation. Vous devez préparer votre discours et savoir de quoi vous voulez parler en fonction de l’enjeu et de l’occasion. Ceci vous permettra finalement de trouver le style dans lequel rédiger, surtout sur les supports de présentation.

Vous devez connaître votre sujet sur le bout des ongles jusque dans les moindres détails, car vous serez bien embêté si vous devez être confronté à des questions contradictoires auxquelles vous ne pouvez pas répondre. De la préparation il en faut, pour autant, il est inutile de bûcher les textes par cœur, car si vous oubliez une phrase vous serez totalement perdus.

Il faut faire le test du miroir qui consiste à considérer son reflet comme un interlocuteur à qui vous faites le discours. Mieux encore faites-le avec vos proches pour avoir un aperçu de vos lacunes et de leurs impressions.

La préparation mentale

Il faut savoir que se tenir devant un auditoire et s’exprimer comme si de rien était n’est pas inné. Avant toute chose, il faut se préparer mentalement, car peu importe votre savoir ou votre génie intellect, si vous n’êtes pas prêt mentalement, vous ne serez pas capable de supporter la pression inhérente à tous ces regards pointés sur vous. La préparation mentale permet de se préparer psychologiquement, de se convaincre qu’on est prêt à présenter ses convictions afin de convaincre les interlocuteurs en face de soi.

La posture et la manière

On a tendance à croire qu’il suffit de savoir bien parler pour prendre la parole en public, ce n’est pas faux de penser ainsi, mais le parler seul ne suffit pas, il y a aussi la posture. Savoir bien se tenir est très important dans l’art de prendre la parole publiquement et de convaincre l’auditoire.

Lorsque vous vous adressez à une assemblée, il n’y a pas la place pour des gestes désinvoltes ou une position affichant un manque cruel de charisme. Il faut aussi tenir compte de la voix, le ton ainsi que la manière dont vous exprimer et cela peu importe que vous ayez une voix grave ou fine, parlez naturellement sans vous mettre de pression inutile.

Tout chez vous doit plaire, que cela soit dans l’éloquence lorsque vous parlez et la fluidité de tous vos mouvements. Votre manière d’être et de vous positionner doit plaire et être convaincante. Si vous êtes amené à vous déplacer, vous devez savoir comment le faire et en fonction du type de présentation que vous faites. Parler à une réunion entre collègues n’est pas la même chose que de s’exprimer devant une salle pleine ou encore parler à des investisseurs en vue de décrocher un contrat. Mais toujours est-il qu’il faut un minimum de préparation.

Entrepreneurs : nos conseils pour transformer une idée en projet concret

Si aujourd’hui beaucoup d’entrepreneurs échouent dans la mise en place de leur projet, c’est surtout parce qu’ils ne maitrisent pas toujours les bases fondamentales. Nous nous sommes particulièrement intéressés à cette problématique si grandissante afin de vous prodiguer quelques conseils nécessaires pour réussir la transformation de votre idée en projet concret.

Le développement d’une idée générale

De façon générale, l’idée est souvent bonne lorsqu’on pense innover ou mettre en place un nouveau projet. Cependant, dans un monde où la concurrence est si féroce, il est nécessaire d’avoir un des concepts les plus innovants. Il faut reconnaitre que tout projet part d’une idée.

Toutefois, il est important de la mûrir avant de se lancer dans le processus de sa mise en place. Pour la réussite de votre projet, nous vous proposons de prendre le temps nécessaire pour bien réfléchir à ce dernier en vue de vous sortir d’affaire une fois votre projet mis en place.

L’étude du marché

Bien que votre idée soit excellente, il est indispensable pour vous de faire une prospection du marché. Sinon, votre projet est automatiquement voué à l’échec. Il est important de ne jamais se lancer dans un projet où la demande est inexistante. Pour cette raison, l’étude du marché demeure un point capital. Étudiez aussi la concurrence en vue de mettre en place plus tard une stratégie commerciale la plus adaptée au risque de ne pas vous faire remarquer par la clientèle.

L’approfondissement de votre idée de projet

Après vous être renseigné sur l’état du marché par rapport à votre projet, il est nécessaire pour vous de l’approfondir davantage. Développez plus en profondeur cette dernière afin d’avoir une idée très claire de votre projet. Ici, le moindre détail a de l’importance. Pour cela, aucun détail ne devrait vous échapper. Peaufinez encore et encore votre idée afin de vous l’approprier. En d’autres termes, vous devez être capable de décrire votre concept tout comme s’il était déjà mis en place.

La vérification de la faisabilité de votre projet

Dès que vous vous êtes assuré de la pertinence de votre idée, il ne vous reste qu’à vérifier si vous possédiez ou non les ressources nécessaires pour sa mise en œuvre. Que votre idée soit bonne ou pas, sans moyens vous ne pourrez en aucun cas aller loin. Pour vérifier cela, posez-vous les questions ci-après :

Quelles sont les ressources dont j’ai besoin pour démarrer mon projet ?

Quelles sont les ressources dont je dispose actuellement ?

La présentation du projet autour de vous

Pour la réussite de tout projet, il est important d’en parler autour de soi. En parlant de votre projet autour de vous, certaines personnes amenderont et donneront leurs avis. Dans de pareils cas, les suggestions et critiques sont toujours les bienvenues. Toutefois, si les personnes à qui vous faites part de votre projet ne le font pas, n’hésitez pas à le leur demander.

Se fixer un ou des objectif(s) et croire en son projet

Si vous n’avez pas un but à atteindre, vous ne saurez vraiment pas comment faire. D’où l’importance de se fixer au moins un objectif à atteindre. Aussi, il est très important de croire en vous et en votre projet sinon, personne ne pourra le faire à votre place.

Une fois toutes ces démarches mises en œuvre, testez votre projet. Vérifiez la faisabilité, le retour de vos clients pour d’éventuelles améliorations.

Salarié : quelle différence entre mutuelle et prévoyance ?

En échange d’une cotisation, un service d’assurance procède à un remboursement financier lors de la survenance d’un risque. Nombreux sont les systèmes de protection sociale qui offrent ce service. Dans cet article, voyons quelle différence il y a entre mutuelle et prévoyance.

Le fonctionnement de la mutuelle de santé

Régies par la Code de la mutualité, les mutuelles sont des organismes ayant un but non lucratif. Elles proposent des remboursements en compléments de ceux effectués par la Sécurité Sociale. L’assuré cotise mensuellement et en contrepartie, il se fait rembourser une partie ou l’intégralité de ses frais de santé.

Selon le niveau de garanties choisi par le salarié, ses frais de santé peuvent être remboursés en trois niveaux. Le premier niveau consiste à rembourser la Sécurité Social selon un taux appliqué à un tarif de base conventionnel. Le remboursement de deuxième niveau est un remboursement complémentaire. Quant au remboursement de troisième niveau, le salarié devra souscrire à une surcomplémentaire santé. La mutuelle procède alors à un complément de remboursement à la Sécurité Sociale et de la mutuelle santé.

La mutuelle santé s’adresse à tous, que ce soit un salarié de secteur privé, travailleur non salarié ou étudiants. Elle propose des remboursements des frais de santé relatifs aux consultations et analyses médicales, à une hospitalisation, aux soins dentaires et achat des appareillages orthodontiques et ophtalmologiques.

Le fonctionnement de la prévoyance

Les institutions de prévoyance sont constituées de personnes morales à droit privé à but non lucratif. Elles sont administrées paritairement par les entreprises et les salariés. Ce sont les Conseils d’administration qui dirigent ces institutions. Ces conseils d’administration sont constitués à parts égales de représentants d’entreprises.Les institutions de prévoyance sont autorisées à proposer des prestations et des services dans le domaine des assurances des personnes à caractère collectif.

La prévoyance couvre les aléas de la vie en versant une aide financière lors d’un accident ou d’une maladie. Les montants de garanties sont calculés en fonction des revenus du salarié. Lorsque le salarié subi un sinistre, les garanties de sa prévoyance se déclenchent. Et si en conséquence de cela, il est en arrêt maladie, une indemnité journalière lui sera versée. Dans le cas d’une incapacité ou invalidité, une rente ou une pension lui sera versée par la Sécurité Social et son assureur. Dans le cas du décès de l’assuré, un capital est versé aux ayants droit.

La prévoyance sociale est destinée pour qui ?

La prévoyance est une protection sociale qui s’adresse à tout salarié et à toute personne qui souhaite se protéger des risques liés à une baisse de revenus, un accident ou une maladie. Par le biais de leur employeur, les salariés peuvent bénéficier d’un contrat collectif. Quant aux travailleurs non-salariés, pour pouvoir bénéficier des avantages fiscaux, ils peuvent souscrire une prévoyance au titre de la loi Madelin.

La prévoyance s’adresse aussi aux salariés non couverts par un contrat d’entreprise. Dans ce cas, ils peuvent souscrire une prévoyance à titre individuelle. De tels services sont proposés chez Filassur www.filiassur-prevention.fr. Outre les prévoyances contre l’accident ou la maladie, Filassur offre également des prestations pour assurer les animaux de compagnie.

Comment les milliardaires du monde sont devenus si riches ?

Il existe de nombreuses façons de devenir l’une des personnes les plus riches du monde. Certains milliardaires ont construit des machines d’arcade, confectionné des robes de mariée, vendu de la sauce soja ou inventé de nouvelles applications, puis vu leurs fortunes se multiplier. D’autres ont fait grimper les entreprises de technologie à des niveaux d’évaluation très élevés et se sont enrichies au fil du temps. Bien qu’il existe de nombreux chemins menant à la richesse, il y a quelques chemins qui mènent plus facilement à des fortunes à dix chiffres.

Les milliardaires du monde

Beaucoup d’individus sur la liste des milliardaires du monde 2018 de Forbes, par exemple, se sont enrichis en manipulant l’argent d’autres personnes. L’industrie de la finance et des placements – y compris les propriétaires de sociétés fermées, les gestionnaires de fonds de couverture et les courtiers à escompte – a aidé à produire plus de milliardaires que tout autre secteur. Au total, le secteur détenait 310, soit environ 14 % de la fortune de notre liste de 2 208 personnes. Les milliardaires de la finance occupent les premiers rangs dans des pays allant du Brésil à l’Indonésie. De ce nombre, 24 étaient de nouveaux arrivants. C’est le cas des tout premiers milliardaires de la monnaie virtuelle, Chris Larsen et Changpeng Zhao (connus sous le nom de CZ), ainsi que du Canadien Stephen Smith, qui a lancé son hypothèque quatre ans seulement après sa faillite personnelle.

La mode et le commerce de détail ont été le deuxième secteur d’activité avec 235 milliardaires, soit 11 % du nombre total de milliardaires dans le monde. Six des 20 premiers milliardaires de notre liste faisaient partie de cette catégorie, grâce à leurs propriétaires respectifs du détaillant de mode Zara, de la marque de cosmétiques L’Oréal, du groupe de luxe LVMH et de Walmart, la plus grande entreprise mondiale, en termes de chiffre d’affaires. L’industrie a créé de nombreux autres milliardaires de marque, dont Sara Blakely, le gourou du shapewear derrière Spanx, Kevin Plank, PDG de Under Armour, et Bernard Marcus, Arthur Blank et Kenneth Langone, cofondateurs de Home Depot.

Même si le géant du commerce électronique Amazon profite des ventes au détail, il y a encore beaucoup d’entrepreneurs qui gagnent de l’argent dans le secteur, y compris 19 nouveaux venus. Parmi les nouveaux visages, mentionnons Sheela Gautam, qui vend des matelas en Inde ; Helga Kellerhals, qui possède des détaillants en électronique en Allemagne et Lawrence Rossy, qui dirige la plus grande chaîne de magasins à un dollar au Canada, Dollarama. Au total, les milliardaires de l’industrie de la mode et du commerce de détail valaient près de 1,2 billion de dollars, soit environ 13 % de la fortune combinée de 9,1 billions de dollars de la liste.

Les secteurs qui rendent riche

Un dixième des personnes les plus riches sur terre est devenu riche en construisant un empire immobilier. Avec un total de 220 milliardaires, l’industrie immobilière a été la troisième source de richesse en importance cette année. La Chine comptait le plus grand nombre de propriétaires (60), suivie des États-Unis (44). Parmi eux se trouvait le président Donald Trump, dont la valeur nette était estimée à 3,1 milliards de dollars. Mais il y avait un autre Donald qui était cinq fois plus riche : Donald Bren, le promoteur immobilier le plus riche des États-Unis, avec une valeur nette estimée à 16,3 milliards de dollars.

L’industrie manufacturière représentait 9 % de la liste totale, avec 207 milliardaires, un énorme bond en avant par rapport aux 171 de l’an dernier, ce qui en fait l’industrie comptant le plus grand nombre de nouveaux venus. Peut-être étonnamment, la technologie s’est placée derrière, se classant en cinquième position comme le moyen le plus probable de se constituer une mégafortune. Le secteur des technologies représentait 9 % des milliardaires mondiaux et 14 % de la richesse totale. Huit d’entre eux se sont classés parmi les 20 premiers, dont le premier centibilliardaire des Forbes Billionaires, Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, qui s’est classé premier. Tech avait également quatre des milliardaires de moins de 30 ans, y compris le plus jeune milliardaire, John Collison, du prestataire de paiements Stripe, qui n’a que 27 ans.

Même si certaines tendances sont apparues, les riches s’enrichissent de différentes façons. Prenons l’exemple de Don Vultaggio, créateur de l’Arizona Iced Tea, ou Craig Newmark, fondateur de Craigslist. Pour certains milliardaires, une bonne famille a suffi à les faire figurer sur la liste – 33 % des individus ont hérité de leur fortune. Pour le reste, un facteur demeure essentiellement constant : ils ont fait ce qu’ils aimaient et ont gagné des sommes d’argent étonnantes. Et ils ont eu un peu de chance de leur côté.

Entrepreneur : 5 destinations pour trouver l’inspiration

Devenir entrepreneur répond à la fois à un besoin d’accomplissement de soi et au désir d’augmenter ses revenus. Partir en voyage et s’ouvrir au monde, voilà justement une idée intéressante qui permet à un futur entrepreneur de trouver de l’inspiration. Si vous adhérez à ce concept, voici une suggestion des 5 destinations géniales pour puiser des idées d’entrepreneuriat.

Canada et Etats-Unis

Un entrepreneur qui a fait fortune en démarrant avec peu d’argent. Ce genre d’anecdote se raconte fréquemment au Canada. C’est pourquoi ce pays s’inscrit parmi les destinations favorites des businessmen novices en recherche d’idées. Pour l’organisation du voyage, votre « to-do » liste comprend les documents officiels nécessaires ainsi que le moyen de déplacement et l’hébergement.

Depuis septembre 2016, l’AVE ou Autorisation de voyage électronique reste obligatoire pour l’entrée dans ce pays. D’une validité de 90 jours, elle peut suffire pour tout citoyen français, belge et suisse voyageant au Canada. Pour le déplacement, privilégier l’option vol pas cher demeure le moyen le plus économique pour l’entrepreneur.

Les Etats-Unis sont aussi une destination de choix pour un entrepreneur à la recherche d’inspiration. D’ailleurs, le pays est devenu en l’espace de quelques années le paradis pour les start-up. Depuis 2012, près de 160 start-up françaises s’y sont installées.

Singapour et Hong-Kong

Avec un PIB local qui tend à dépasser celui de certains pays développés, Singapour devient vite une terre d’opportunités pour les investisseurs. Surnommé la « Suisse d’Asie », ce pays voit chaque année affluer une ruée d’entrepreneurs étrangers. Partir à Singapour pour puiser de l’inspiration d’affaires peut donc se révéler une expérience fructueuse.

Toujours sur le continent asiatique, Hong-Kong demeure une destination appréciée par les hommes d’affaires. Cela s’explique tout simplement par le fait que ce pays inspire de nouveaux projets d’entrepreneuriat grâce à son économie prospère. De plus, il propose des conditions intéressantes pour la création d’entreprise, notamment grâce aux coûts minimisés.

Faisant partie des 4 dragons d’Asie avec Taiwan et la Corée du Nord, ces 2 pays ont connu une remarquable amélioration des conditions de vie de leur population. Pour un entrepreneur en quête de nouvelles idées, une visite au cœur de Singapour ou Hong-Kong est une opportunité à saisir.

La Nouvelle-Zélande, un pays business friendly

La Nouvelle-Zélande occupe la seconde place sur 189 pays en matière de facilité de création d’entreprise. Avec un taux d’imposition de 28% sur les sociétés et une courte durée de 1 jour pour la création d’une société individuelle, elle fait rêver les entrepreneurs.

L’entrepreneur n’a donc plus besoin d’attendre pour s’envoler vers ce pays d’opportunités pour puiser son inspiration pour son business. La préparation du voyage ne prend d’ailleurs que peu de temps et sur le plan économique, le choix d’un vol pas cher est primordial pour le déplacement.

A noter qu’aujourd’hui, partir vers de nouveaux horizons est devenu plus facile grâce aux comparateurs de voyage en ligne. Sur https://www.alibabuy.com/vol.html, la comparaison des meilleurs prix de vols pour un voyage d’affaires ou pour les vacances se fait en quelques clics. Le principe de fonctionnement du site Alibabuy reste simple, il suffit de cliquer sur la compagnie aérienne qui intéresse l’internaute pour avoir des informations la concernant : destinations desservies, date de création, etc.

Promoteur : de la prospection foncière à la construction

Depuis la recherche du parfait terrain jusqu’à la réalisation immobilière, chaque étape doit être minutieusement étudiée et vérifiée. La promotion immobilière requiert à la fois une expertise et de bonnes connaissances en matière. Afin de mieux vous guider dans votre projet, les processus à suivre seront développés dans cet article.

L’étude et la recherche du marché

Que ce soit pour construire un seul bien immobilier ou toute une panoplie de logements, la première étape à effectuer est la recherche du terrain adéquat. Pour ce faire, il faut avoir en main différents contacts confiants et fiables. Cela joue un rôle primordial dans vos démarches et contribue à diminuer considérablement les obstacles.

Afin de mener à bien votre projet, vous devez détenir un document appelé PLU. Les règles et les conditions d’utilisation du terrain y sont inscrites et le domaine de définition se limite à l’orientation de l’aménagement du territoire, son affectation, l’aspect externe de la construction et les servitudes urbaines. La connaissance des atouts et des problèmes du terrain est également importante.

Pour connaître la rentabilité de votre projet, vous devez faire un bilan. Via un fichier Excel plus ou moins complexe, vous pouvez avoir un aperçu global de ce que la construction va vous coûter. Dans votre étude, vous devez vous renseigner sur les prix et les envies des futurs consommateurs.

L’analyse de la faisabilité du projet

Après l’étude du marché, il faut faire une analyse de la faisabilité de votre projet ainsi que le choix de votre site. A noter que votre site doit être en adéquation avec les envies et la tendance de vos futurs clients pour satisfaire leurs demandes. Vous devez donc être un fin stratège et élaborer un plan d’attaque qui portera ses fruits.

Dans ce cas, il faut savoir poser les bonnes questions : à qui profitera le programme ? Comment attirer suffisamment les investisseurs ? D’un point de vue plus technique, le projet doit être réalisable et vous devez vous assurer de sa faisabilité. Mis à part l’aspect technique, l’aspect financier doit être pris en compte.

Tout doit être mis en avant dans votre business plan pour déterminer le coût global de votre projet, de l’acquisition de votre terrain à la construction proprement dite. Pour finaliser votre analyse, il vous faudra faire une visite de votre terrain pour mieux visualiser les choses et leur configuration.

La construction du bien

Dans cette dernière étape, vous aurez d’abord à faire un appel d’offres, une fois la propriété acquise. Ensuite, vous devez passer à la signature du compromis vous liant avec l’acheteur. Avec l’aide d’un architecte, un pro forma de la fondation et de l’ensemble de la construction doit être édifié.

Par la suite, vous devez obtenir différents types d’autorisation comme le permis de construire et l’autorisation de zonage. Une fois le financement nécessaire reçu, vous pouvez commencer la construction. Pour vous aider dans la réalisation de votre projet, adressez-vous au Groupe Cardinal qui est spécialisé dans la promotion et l’investissement immobiliers. Le groupe s’est aussi développé dans d’autre secteur comme avec sa filiale Cardinal Campus, gestionnaire de résidences étudiantes.

Fondé par Jean-Christophe Larose en 2001, le Groupe Cardinal assure le bon déroulement de votre projet, depuis la sélection jusqu’à la commercialisation de vos logements.

Comment je gagne un salaire entier pendant mon temps libre

Jeune homme, j’ai appris comment faire de l’argent en ligne, initialement pour rembourser les dettes de ma mère. J’ai utilisé ces mêmes compétences pour créer un style de vie dont beaucoup rêvent, ayant pris l’avion 96 fois l’an dernier, vivant dans des endroits comme Johannesburg, Shanghai, la Thaïlande et maintenant le Mexique, et parlant sur les scènes du monde entier. Tout cela parce que j’ai appris à me faire un revenu à temps plein dans mon temps libre avec le marketing d’affiliation.

Je crois que le marketing d’affiliation est le moyen le plus facile de créer une entreprise en ligne, parce que vous n’avez pas à faire votre propre produit, ni à construire votre propre public de personnes qui veulent votre produit. Trouvez plutôt un produit qui a déjà fait ses preuves et qui se vend déjà.

1. Trouvez un produit dont vous pouvez faire la promotion

Tout d’abord, trouvez un produit que vous pouvez promouvoir en tant qu’affilié. Je préfère les produits d’information aux produits physiques, parce qu’il n’y a pas de frais généraux de production ou de coûts de livraison, ce qui entraîne des commissions plus élevées pour vous. Je recommande de trouver de tels produits sur des sites comme Clickbank.com, JVZoo, Share a Sale, Commission Junction ou Peerfly.  

J’ai commencé sur Clickbank, qui organise ses produits par catégorie et les classe par popularité, un score qui quantifie combien d’affiliés vendent ce produit avec succès.  En tant que tel, vous voulez choisir un produit avec un score de popularité élevé.

Les gens achètent des produits d’information pour l’une des deux raisons suivantes : pour poursuivre une passion ou pour résoudre un problème. Les produits qui résolvent les problèmes, ce que j’aime appeler les produits de la douleur, ont tendance à être les plus lucratifs, parce que les gens essaient de résoudre un problème qui affecte le plus probablement leur bien-être. L’un des premiers produits dont j’ai fait la promotion a été la formation « saut vertical » pour apprendre aux gens à sauter plus haut dans le basket-ball. Puis j’ai commencé à promouvoir l’apprentissage de la propreté et des produits contre la dysfonction érectile. Le dressage de chien est un autre marché lucratif. Aujourd’hui, je suis dans l’éducation, volant autour du monde en enseignant à d’autres comment démarrer une entreprise de marketing d’affiliation eux-mêmes.

2. Trouvez votre public

Ensuite, définissez votre public. Déterminez qui achèterait ce produit et la douleur qu’il résoudrait. Une excellente façon de faire des études de marché est d’examiner les kits média des magazines et des publications. Par exemple, si vous vendez un produit de formation sur la propreté, le kit média d’un magazine destiné à des parents vous indiquera les données démographiques de son public. Vous pouvez utiliser cette information pour commercialiser vos produits auprès du même public. Un autre endroit pour faire de la recherche est dans les forums en ligne que votre public cible fréquente. Lisez les questions et réponses du forum pour obtenir plus d’informations pour votre étude de marché.

3. Redirigez votre trafic sur une page dédiée de votre site web

Une fois que vous avez défini votre public, il faut rentrer en contact avec. Il existe de nombreuses façons d’atteindre votre public cible. Deux bonnes méthodes sont via YouTube et la publicité payante sur Facebook. Par exemple, vous pouvez utiliser les publicités Facebook et Facebook Audience Insights pour cibler directement les mamans avec un nouveau-né.

Dans votre annonce, abordez le problème que votre public tente de résoudre, comme, dans ce cas, l’apprentissage de la propreté, et offrez une vidéo de votre solution. Choisissez soigneusement une image pour votre publicité qui attire l’attention de votre public. D’après mon expérience, les images des couches de bébé fonctionnent ! Notez toujours les adresses email de votre public, de sorte que vous puissiez leur vendre encore et encore. Pour ce faire, envoyez votre public à une page d’atterrissage, avant de les rediriger vers la page de vente du produit, sur votre site web.

En échange de leur adresse email, offrez à votre public ce que l’on appelle un « pot-de-vin éthique », un cadeau gratuit, tel qu’une vidéo qui, pour approfondir cette étude de cas, vous montre comment former votre enfant à la propreté en 30 jours ou moins.  La vidéo gratuite peut même être la page de vente Clickbank pour ce produit particulier.

4. Surveillez vos chiffres

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à surveiller vos chiffres. Pour chaque dollar que vous dépensez, vous devez obtenir au moins un dollar et dix cents en retour pour que ce soit rentable.

Diffusez votre publicité à divers groupes de votre public cible, tout en mesurant quel public répond le mieux. Par exemple, si vous visez une tranche d’âge des mères ayant des nouveau-nés de 25 à 40 ans, vous pouvez alors segmenter cette liste en deux groupes d’âge, 25-32 et 33-40 ans. Utilisez vos données pour cibler le groupe d’âge qui répond le mieux.  

Vous pouvez ensuite segmenter davantage cette liste, et ainsi de suite, jusqu’à ce que vous obteniez un public cible très réceptif à votre offre. Plus le public est ciblé, moins les annonces sont chères et plus vous gagnez de l’argent. Vous pouvez également diviser les annonces elles-mêmes, une fois que vous avez une audience réceptive.

Faites une feuille de calcul indiquant combien vous dépensez en publicité, combien d’adresses email vous collectez et combien de ces emails sont convertis en vente.

Sachez que si vous pouvez gagner deux dollars pour chaque dollar dépensé, vous pouvez gagner 20 000 $ en dépensant 10 000 $.  En même temps, vous créez une liste d’emails pour ce public, à laquelle vous pouvez vendre plus de produits semblables.

Se faire une vie à plein temps dans le marketing d’affiliation est simple, mais ce n’est pas facile.  La plupart des gens ne sont pas prêts à investir les heures nécessaires pour perfectionner chacune de ces étapes pour un rendement maximal. Plutôt que de travailler dur, ils changeront de produits en cours de route, ou se laisseront distraire par un objet luisant promettant de leur faire gagner plus d’argent en moins de temps. Ce qu’ils ne réalisent pas, c’est que même l’objet luisant qui semble si bon sur la page de vente nécessite du travail pour se transformer en profit.

Recueillez les adresses email de votre public, faites des ventes croisées de produits similaires et gardez la trace de vos chiffres. Une fois que vous pouvez transformer un dollar en deux dollars, passez-y votre journée, et bientôt, vous aussi, vous gagnerez un revenu à temps plein pendant votre temps libre.