Qu’est-ce que l’Open Innovation ?

L’ère du numérique a apporté de nombreux bouleversements, notamment pour les consommateurs. Pour pouvoir suivre cette évolution, les entreprises misent sur l’Open innovation. Qu’entend-on ainsi par open innovation ?

L’origine du terme

L’auteur du terme

L’Open innovation se traduit littéralement par Innovation ouverte, parfois par Innovation distribuée ou Innovation partagée. L’idée a été principalement introduite par James F. Moore, un membre du conseil consultatif international de Harvard AIDS Institute. L’auteur a d’ailleurs souligné son opinion concernant l’importance de la collaboration par rapport à celle de la concurrence. À ses dires, les entreprises ont tout à gagner, en multipliant leurs partenaires innovants. James F. Moore se focalise ainsi sur la coopération et non sur la compétition.

Le vulgarisateur du terme

Le terme Open innovation a été vulgarisé dans les années 2000 par Henry Chesbrough, un enseignant chercheur travaillant dans une université de Berkley. Le professeur décrit l’innovation ouverte comme la capacité d’une entreprise à s’ouvrir aux expertises en extérieur, afin de multiplier les idées et stratégies innovantes. Ces termes ne seront introduits en France que quelques années plus tard. L’Open innovation a d’abord touché le domaine des télécoms avant de s’introduire à travers tous les secteurs (banque, communication, santé, etc.).

L’open innovation

En quoi consiste-t-elle ?

Le concept d’innovation ouverte s’est démocratisée à l’apogée de l’ère numérique. L’open innovation s’est matérialisée grâce aux partenariats des entreprises avec les laboratoires de recherches. À partir de ce moment, les sociétés se sont efforcées d’accepter l’intervention d’acteurs externes, notamment celle des communautés d’experts du numérique. Cette méthode permet, par la même occasion, aux entreprises de répondre aux nouvelles attentes des consommateurs connectés.

Quels sont ses objectifs ?

Les entreprises ont tout intérêt à adopter cet état d’esprit, pour de multiples raisons. L’innovation ouverte assure effectivement la compétitivité de votre société grâce aux procédures de numérisation. De plus, ce process dématérialise et varie les offres afin d’attirer plus de prospects. Cette méthode novatrice favorise de surcroît le gain de temps grâce à l’utilisation d’outils performants. Au final, ces objectifs tendent à optimiser l’image de votre entreprise.

Comment adopter l’Open innovation pour votre entreprise ?

En se rapprochant des consommateurs et des start-ups

L’open innovation consiste à encourager l’ensemble des salariés à se rapprocher des clients afin d’optimiser les produits ou services. À ce propos, il suffit de rester à l’écoute des consommateurs. Pour ce faire, la collaboration avec les start-ups est la définition même de l’open innovation. Par ailleurs, le cabinet de conseil spécialisé dans l’innovation digitalisée UMI propose son assistance, afin d’aider les entreprises à adopter cet état d’esprit au sein de leur stratégie de développement.

En travaillant la dimension organisationnelle

Les grandes entreprises se doivent de former les cadres ainsi que les managers aux principes de l’Open innovation. À leur tour, ces derniers pourront transmettre cette nouvelle culture d’entreprise à la masse salariale. D’ailleurs, le cabinet d’étude UMI propose son appui pour favoriser l’esprit d’innovation au sein de votre société. Pour ce faire, cette entreprise spécialisée se focalise sur la participation d’acteurs externes.

5 conseils pour booster votre marketing d’affiliation

Il existe une méthode très pratique et très connue pour monétiser un site internet et pour générer des revenus réguliers. Il s’agit de l’affiliation. C’est une option assez simple et pratique, mais elle requiert néanmoins une étude au préalable. En effet, la rémunération dépendra des services et des produits sélectionnés ainsi que de votre capacité à les promouvoir. Pour vous aider, voici quelques points à respecter pour mieux booster votre marketing affiliation.

Pour booster son marketing d’affiliation, il faut commencer par améliorer ses propres actions

Avant toute chose, il faut commencer par définir les objectifs de l’affiliation. Vous devez impérativement vous poser des questions sur les raisons de votre campagne d’affiliation, car ce n’est qu’ainsi que vous pouvez définir la rémunération que vous souhaitez, les leviers d’acquisition et les diverses créations publicitaires. Il est donc crucial de déterminer quel genre de compagne vous souhaitez réaliser au cours de votre programme marketing affiliation.

Par la suite, vous devez travailler sur l’optimisation de votre taux d’audience. En effet, ce taux est très important, car plus vous aurez d’internautes consultant votre site internet, plus le nombre de clics sur les liens affiliés augmenteront. Pour développer l’audience, il vous faut créer un contenu de qualité avec des articles innovants qui pousseront les gens à consulter régulièrement votre site. Il faut par ailleurs, tout mettre en œuvre pour bâtir une bonne audience.

Pour réussir à tirer un maximum de profits d’une affiliation, il faut également veiller à produire un contenu adéquat. Vos cibles peuvent devenir aussi larges que réduits, mais dans tous les cas, le contenu de vos articles doit être spécifique. Pour réussir à générer un maximum de clics, il est impératif d’adopter un ton et une ligne éditoriale adaptés aux produits et services à promouvoir. Vous devez vous assurer de publier un contenu qui correspond à votre communauté et en accord avec les exigences des annonceurs.

Faire le bon choix de plateforme et mettre en place une relation de confiance

La réussite d’un programme dépend également du choix de la plateforme à laquelle vous allez vous affilier. Actuellement, le nombre de plateformes qui proposent ce programme est de plus en plus élevé, mais chacune d’entre elle a des fonctionnalités et des conditions qui leur sont propres. Vous pouvez alors choisir en tenant compte de certains critères comme les délais de paiement, les campagnes proposées, les commissions, etc.

Et enfin, il faut savoir qu’afin de vous assurer que votre programme soit régulièrement mis en avant, il faut également tout mettre en œuvre pour entretenir un bon contact avec votre réseau ou plateforme de diffusion. Ne négligez surtout pas les échanges, car ce n’est qu’en gagnant sa confiance que vous pouvez le fidéliser et l’inciter à mettre en avant votre programme. De plus, vos actions pourront ainsi être récompensées à leur juste valeur.

Le programme d’affiliation et les sites de voyage

Actuellement, on constate que les sites de voyages font partie des sites les plus concernés par les programmes d’affiliation. Ces programmes s’adressent notamment aux personnes qui disposent d’un blog de voyage et qui souhaitent optimiser ses revenus tout en partageant ses expériences. On constate que de nombreux sites proposent ces programmes. Parmi eux, des agences de voyages en ligne qui proposent une multitude de produits et services. Ainsi, une personne qui possède un blog peut s’associer gratuitement à la marque.

Fondation François Sommer : quand respect et chasse se côtoient

Différentes associations sont créées pour la protection de l’environnement. Elles revivifient en l’homme la compréhension du vrai sens du respect de la nature. C’est ainsi que le club de la chasse et de la nature a été fondé pour que les amateurs de la nature aient le respect envers la vie sauvage. (www.fondationfrancoissommer.blog)

Pourquoi la chasse avec raison ?

La chasse est une activité qui rapproche l’homme aux animaux. En effet, elle doit être pratiquée selon les règles éthiques pour que l’homme ne soit pas un simple prédateur de gibier. C’est la raison d’être de l’association, en d’autres termes afin de permettre la pratique de chasse avec raison. On doit exercer la chasse en suivant la règle de la conscience. De plus, le club de la chasse organise des rencontres pour que les membres puissent partager leurs points de vue sur la nature. Ce qui cultive l’amour de la vie animale et sa protection.

La chasse est permise si elle est pratiquée selon les normes déposées par la Fédération interdépartementale des chasseurs. Mais, ce n’est pas tout le monde qui peut chasser. Les membres du club de la chasse savent exactement les réglementations y afférentes..

Nous pouvons seulement chasser dans les endroits spécialisés autorisés.. Il existe un parc pour cette pratique à l’instar du Parc de Bel-Val. Ce parc dispose un musée de la faune sauvage. La chasse est interdite en dehors des endroits spécifiés par la Fédération des chasseurs.

But de la chasse raisonnée

La chasse raisonnée a pour but de créer un sentiment de protection de la nature et de la vie sauvage. Grâce à la chasse éthique, nous utilisons les ressources de la nature avec respect et à bon échéant.

En tant que sport, la chasse regroupe les membres dans un cercle d’amour. Ils ont un même point de vue sur la nature. La chasse les unit vers un seul but. Le but, c’est de conserver les ressources de la nature, respecter la nature et donner sens à la vie animale.

Les conditions de la chasse

La chasse est soumise à des conditions prédéfinies par le club de la chasse et de la nature. D’abord, les membres du club doivent passer un examen pratique du permis de chasser. Donc chaque chasseur doit respecter les règles éthiques de la chasse.

Les membres doivent disposer d’un permis de chasse pour pouvoir chasser. Le club de chasse propose des formations adéquates à cet effet, surtout pour bien respecter la nature..

La chasse est une activité qui construit la personnalité. Si elle est pratiquée avec sagesse, elle peut restaurer le respect de la vie animale. La fondation François Sommer, fondée en 1964 assure l’avenir des ressources naturelles en préservant la nature. Différents pôles ont été mis en place au sein de la fondation tels que la culture, la nature et la réflexion. Ceci, afin d’inculquer à ses membres le gout et l’amour de la vie sauvage et de la nature..

Comment écrire des articles absolument addictifs

Joe Sugarman  est à l’origine de certains des articles les plus addictifs et rentables jamais créés. Sauf qu’il les appelait « annonces imprimées ».
En 1986, Joe Sugarman, un rédacteur à réponse directe, a écrit une publicité pour BluBlocker Sunglasses.

Il distribue son annonce à l’ancienne, par la poste, en demandant aux lecteurs d’appeler avec leurs cartes de crédit. La réponse a été énorme. Les verres se sont vendus en un jour. Et il l’a fait encore et encore avec un assortiment de produits : calculatrices et haut-parleurs, détecteurs de fumée et thermostats, et même des jets et des manoirs.
Son succès tient à sa capacité de faire lire les gens.

Sugarman savait que les prospects qui terminaient une annonce étaient beaucoup plus susceptibles d’acheter le produit que ceux qui ne lisent que le début. Il a donc utilisé toutes les tactiques de fiançailles qu’il connaissait pour garder les gens collés à la page, accros.

Comment écrire des articles addictifs

Vers la fin de sa carrière, Sugarman a commencé à divulguer ses secrets de rédaction dans des séminaires coûteux. Pour communiquer ses vastes connaissances, il les a organisées en axiomes.

Certains de ses axiomes sont des vérités philosophiques, destinées à aider les propriétaires d’entreprise à trouver un angle de vente unique :

« Ne jamais vendre un produit ou un service. Toujours vendre un concept. »
« Vendre un remède est beaucoup plus facile que de vendre un préventif. »
« Quand vous essayez de résoudre des problèmes, n’assumez pas des contraintes qui ne sont pas vraiment là. »

D’autres sont des conseils plus pratiques, destinés à aider les rédacteurs à maintenir la participation des lecteurs tout au long de l’annonce.
Sugarman savait que les prospects qui terminaient une annonce étaient beaucoup plus susceptibles d’acheter le produit que ceux qui ne lisent que le début. Il a donc utilisé toutes les tactiques de fiançailles qu’il connaissait pour garder les gens collés à la page, accros.

1) » Le seul but de la première phrase d’une publicité est de vous faire lire la deuxième phrase. »

La Loi d’Inertie s’applique également à la copie. La sagesse conventionnelle dit que plus vous passez de temps à lire quelque chose, n’importe quoi, plus vous avez de chances de le terminer. Un lecteur engagé est comme un train, difficile à arrêter.

Mais les trains sont également lents à démarrer, ce qui signifie que la copie doit créer une forte poussée initiale.
Votre première phrase est la plus importante de votre article. Si elle n’engage pas le lecteur, alors vous avez perdu tout ce qui compte.

TAKEAWAY : Les articles addictifs commencent par une phrase convaincante.
Comment rédiger votre première phrase

La première phrase de votre article n’a rien à voir avec le sujet. Il suffit de capter l’attention, comme un coup de feu. Pour ce faire, faites votre phrase d’introduction :

Brèves : » si vous regardez beaucoup de mes publicités, vous remarquerez que toutes mes premières phrases sont si courtes qu’elles ne sont presque pas des phrases », écrit Sugarman. « Pas de longs mots multisyllabes non plus. Gardez-la courte, douce et presque incomplète pour que le lecteur doive lire la phrase suivante.
Parlé : Le dialogue implique l’action présente, ce qui est convaincant.
Si votre première ligne soulève une question, suscite la curiosité ou effraie le lecteur, il y a de bonnes chances qu’il passe à la ligne suivante.

2) »Toute communication doit être personnelle, de l’écrivain au destinataire, quel que soit le support utilisé. »

Pourquoi quelque chose d’écrit pour les masses devrait-il être lu comme un message personnel ? Parce que les gens ont soif de connexion. C’est un besoin humain fondamental, même par écrit. Les lecteurs veulent sentir qu’ils connaissent la personne derrière les mots.

La copie personnelle démolit les barrières, donnant à un lecteur individuel l’impression que l’article a été écrit uniquement pour sa consommation, son avantage, ce qui est engageant sur son visage.

TAKEAWAY :
Les articles addictifs ont un son conversationnel, comme un courriel d’un ami.
Comment écrire en conversation

Voici quelques conseils pratiques :

Utilisez la voix active parce qu’elle est facile à lire.
Utilisez l’espace blanc, car il attire l’attention du lecteur.
Utilisez les contractions parce qu’elles rendent le son de la copie informel, léger.
Utilisez des mots simples parce que personne n’est impressionné par votre vocabulaire.
Utilisez la deuxième personne parce que vous voulez que le lecteur se sente inclus.

Comme le dit l’adage, ne jamais écrire pour personne, toujours écrire pour quelqu’un.

3) » Gardez la copie intéressante et le lecteur intéressé par le pouvoir de la curiosité. »

La plupart des copies passent par des ébauches et des flux d’engagement. Certaines parties ne se lisent pas assez vite, tandis que d’autres vous ralentissent. C’est normal. Pourtant, c’est pourquoi tant de gens abandonnent ce qu’ils lisent. Le frisson se dissipe et ils s’ennuient.
L’ennui tue. Mais c’est bien parce qu’il y a un antidote : la curiosité. L’astuce est de savoir comment la planter.

TAKEAWAY :
Les articles addictifs utilisent des’graines de curiosité’.
Comment planter ces graines

Une façon d’augmenter le lectorat est d’appliquer une théorie que j’appelle « les graines de la curiosité », écrit Sugarman. « Ça se passe comme ça. À la fin d’un paragraphe, je mettrai souvent une phrase très courte qui donne au lecteur une raison de lire le paragraphe suivant. »

Par exemple :

« Alors, continuez à lire… »
« Laisse-moi t’expliquer… »
« Mais il y a plus… »
« Mais je ne me suis pas arrêté là… »
« Voilà le bon côté… »

Ces phrases poussent le lecteur vers l’avant, inconsciemment, à travers la boue. C’est un bon tour, mais rien ne motive l’engagement comme ce prochain concept.

4) » Les idées présentées dans votre texte devraient se dérouler de manière logique, anticipant les questions de votre prospect et y répondant comme si elles étaient posées en face à face ».

Lorsque vous êtes face à face ou au téléphone, vous pouvez poser des questions au fur et à mesure qu’elles se présentent. C’est un avantage que les vendeurs ont par rapport aux rédacteurs.

« Comme nous, rédacteurs, n’avons pas l’avantage d’avoir le prospect devant nous pour poser les questions « , écrit Sugarman, » nous devons créer nos annonces de telle sorte qu’elles amènent littéralement nos prospects à poser la question à laquelle nous voulons répondre « .

TAKEAWAY : Les articles addictifs ont une longueur d’avance sur le public.
Comment anticiper ce que vos lecteurs pensent

Ce processus se décompose en deux étapes :

Écrivez le titre de votre article.
En vous basant sur le titre, anticipez et répondez aux questions de votre lecteur idéal.

5) » Dans le processus d’édition, vous affinez votre copie pour exprimer exactement ce que vous voulez exprimer avec le moins de mots possible. »

Nous avons passé beaucoup de temps à monter cette publication. En fait, vous ne croiriez pas le temps que nous avons investi dans sa postproduction.

La véritable valeur de l’édition est évidente dans le produit final : un article clair, concis et, espérons-le, addictif pour le lecteur.

« Cet axiome recèle l’un des secrets les plus précieux d’une copie efficace et persuasive « , écrit Sugarman, », car c’est dans le processus de montage que vous transformez cet afflux émotionnel brut de pensées et d’idées en un diapason raffiné, harmonieux et résonnant qui vibrera parfaitement avec votre prospect « .

TAKEAWAY : Les articles sur la dépendance sont concis.

Voici une brève description des avantages d’une copie plus courte :

La vérité est que dans la rédaction, moins c’est plus. Pourquoi ? Pensez-y de cette façon : copier avec moins de mots sera lu plus souvent parce que la longueur est moins intimidante pour les lecteurs. Il permet également aux lecteurs de terminer la copie beaucoup plus rapidement.

Voilà le même message, recadré :

Dans la rédaction, moins c’est plus. Non seulement une copie plus courte est moins intimidante, mais les lecteurs la termineront plus rapidement.

Même message, la moitié des mots. Si vous lisez cet article, vous savez déjà comment y parvenir.

Maintenant c’est une question de pratique, d’effort. Commencez bientôt.

5 Stratégies que les start-ups peuvent mettre en place

Il y a beaucoup de concurrence dans toutes les industries. À moins que votre entreprise n’ait la chance de créer sa propre industrie, ou de devenir si omniprésente que son nom devient un verbe (c’est-à-dire « googler »), vous allez rencontrer une forte résistance de la part d’ entreprises concurrentes. Alors, comment vous démarquer et vous assurer que votre marque est toujours en tête de liste ? Chaque entreprise est confrontée à cette perspective décourageante lorsqu’elle démarre. La création d’une marque est nécessairement un exercice de construction à partir de zéro.

Mais il y a aussi des avantages à partir d’un point de vue purement pratique. Le besoin d’innover peut jouer un rôle important dans les forces de votre entreprise. Il peut vous rendre plus actifs et plus motivé que vos concurrents.

Grâce à un marketing créatif et agressif, les industries ont été façonnées et remodelées à maintes reprises. Voici cinq façons de faire passer votre entreprise de la case départ à la tête du classement !

1. Tout connaître de vos clients potentiels.

Lorsque vous créez votre marque, veillez à choisir très soigneusement votre nom de marque et vos slogans potentiels. Votre marque se traduit-elle ? Fonctionne-t-elle sur d’autres marchés ? Est-ce spécifique à un seul public ou avez-vous une portée véritablement mondiale ?

Si vous construisez votre marque à partir de zéro, commencez par trouver votre public cible et continuez à ne vous adresser qu’ à lui.

2. Ne vous limitez pas à une seule région.

L’anglais comme langue et l’alphabet romain sont parmi les formes de communication les plus courantes dans le monde. Mais il y a beaucoup d’endroits dans le monde où l’anglais n’est pas très répandu ou où votre marque pourrait avoir un sens tout à fait différent. Soyez particulièrement prudent lorsque vous vous adressez à des personnes non anglophones, car vous voulez pouvoir les servir. Créez votre marketing de manière à pouvoir vous adresser à des publics internationaux, surtout si vous êtes une entreprise en ligne. Définir d’emblée votre marque comme une marque internationale peut signifier une croissance rapide, en particulier pour les produits virtuels.

3. N’ayez pas peur de défier les meilleurs.

Si vous vous efforcez d’être le meilleur dans votre industrie, vous rencontrerez bientôt tous les autres acteurs et éventuellement le leader de l’industrie. Être rigoureux et confiant dans votre approche marketing vous aidera à convaincre certains clients d’essayer votre produit. Mais cela fera aussi que vos concurrents vous mettront sur leur liste de surveillance, ce qui n’est pas toujours facile à gérer en tant que startup.

N’ayez pas peur de pousser et de tenter de dépasser le leader du marché. Si un leader a peur de vous et permet des comparaisons entre votre marque et la sienne, votre marque ne peut que bénéficier d’être comparée aux meilleures.

4. Jouez avec vos avantages.

Que faites-vous de mieux que les autres ? Que faites-vous de mieux que les autres ? Êtes-vous plus polyvalent ? Si vous êtes en mesure de mener une opération extrêmement efficace, vous avez la possibilité de transférer ces gains d’efficacité directement à vos clients sous forme d’économies de coûts. Les entrepreneurs, les innovateurs et les pionniers seront reconnaissants si vous pouvez les aider à économiser quelques euros au début. Vous pourriez gagner un client à vie !

Trouvez ce qui permet à votre marque de se démarquer et de s’y tenir. Lorsque vous démarrez votre entreprise, ne regardez pas seulement qui sont vos clients aujourd’hui, mais aussi vos clients potentiels dans cinq ou dix ans.

5. Marketing innovant.

Menez des campagnes de marketing créatives. Établir des partenariats solides. Trouvez d’autres personnes qui pourraient avoir besoin de votre aide et donnez-leur. La plupart du temps, il suffit de mettre votre marque à la disposition de ceux qui le souhaitent. Ne donnez pas tout gratuitement, mais vous devriez toujours être à l’affût de nouvelles façons de lancer des promotions qui se démarquent auprès de votre public cible.

Vous avez un budget serré ? Trouvez quelqu’un dans un domaine connexe et concluez une entente de co-marketing. L’image de marque n’est pas une affaire d’une fois ; il faut du temps pour créer des corrélations durables.

Ce ne sont que quelques-unes des étapes et des mesures qui existent. Prenez ces étapes en considération, et espérons que vous construirez un empire à vous.