Découvrez ces femmes qui tiennent un rôle clé dans la finance

20 Aug 2019
Image Découvrez ces femmes qui tiennent un rôle clé dans la finance

La finance a été longtemps considérée comme un secteur réservé aux hommes. Il faut dire que très peu de femmes faisaient carrière en finance et les rares femmes qui y parvenaient restaient dans l'ombre. Aujourd'hui, les différents combats pour l'émancipation de la femme et l'égalité professionnelle ont permis à de nombreuses passionnées de finance de se lancer ouvertement. Certaines, de par une carrière des plus remarquable, ont définitivement marqué l'histoire et sont des sources d'inspiration pour toutes les autres femmes.

Christine Lagarde

L'histoire retiendra le nom de Christine Lagarde comme celui d'une des femmes les plus puissantes du monde de la finance. Avec un parcours des plus élogieux, elle a réussi à se faufiler, à se faire une place et même à supplanter les hommes là où nul ne s'attendait à voir une femme.

Avocate de formation, Christine Lagarde travaille au sein d'un prestigieux cabinet d'avocats d'affaires internationales américain, le cabinet Baker & McKenzie. Ensuite, c'est dans l'univers politique français qu'elle se fait remarquer. Elle occupa alors le poste de ministre déléguée au commerce extérieur, puis passe successivement au ministère de l'Agriculture et de la Pêche et au ministère de l'Économie. Un parcours qui la révéla définitivement et qui marqua un grand tournant dans sa carrière.

Christine Lagarde devient la première femme à occuper un siège du ministère de l'Économie dans un pays du G8. En 2011, c'est à l'issue d'un consensus qu'elle devient la première femme à la tête de la direction générale du FMI. En 2014, elle est classée en 5e place sur la liste des femmes les plus puissantes du monde par le magazine américain Forbes.

Son mandat de directrice générale à la tête du FMI, elle renouvelle en 2016, avant de démissionner quelques années plus tard pour devenir la présidence de la Banque Centrale européenne en 2019.

Gita Gopinath

C'est forte d'un doctorat en macroéconomie et commerce international, obtenu à l'université de Princeton que Gita Gopinath obtint son premier emploi. Elle démarra sa carrière en 2005 en tant que professeure en études internationales et d'économie à l'Université d'Harvard. Cette Indienne d'origine, retourne dans son pays natal, entre 201 et 2014, période pendant laquelle elle occupa le poste de conseillère du ministre en chef de l'État du Kerala Pinaryi Vijayan et du ministre des Finances indien.

Gita Gopinath se révéla davantage en se faisant connaître comme la codirectrice du Programme du National Bureau of Economic Research. Elle coédite également l'American Economic review avant d'être nommé en 2018 comme économiste en chef au FMI, un poste précédemment occupé par un homme. C'est la première fois qu'une femme occupe ce poste au sein de l'institution internationale et s'occupe de diriger un département de recherches aussi stratégique.

Pinelopi Koujianou Goldber

Cette économiste américaine d'origine grecque a fait de longues études d'économie dans les meilleures universités (Fribourg et Stanford) qui lui permirent de devenir professeur d'économie à la prestigieuse université de Yale. Avec Gita Gopinath, elle édite l'American Economic Review entre 2011 et 2017, s'imposant ainsi comme la première femme éditrice de cette revue.

Spécialiste de la microéconomie et du commerce international, elle se fait connaître par ses travaux sur l'économie des pays en voie de développement. Un engagement qui rappelle celui de nombreuses femmes militantes telles qu'Antoinette Fouque. Ce parcours élogieux lui a valu, en 2018, d'être nommée chef économiste de la Banque mondiale.